RMC Sport

PSG-OM: La crainte de moqueries après Manchester pour justifier l’interdiction de déplacement

L’arrêté de la Préfecture de Police de Paris expliquant l’interdiction de déplacement des supporters marsellais, dimanche à Paris, comprend une justification étonnante sur de possibles tensions qu’aurait pu susciter l’élimination du PSG en 8e de finale de la Ligue des champions.

Comme annoncé cette semaine, il n’y aura pas de supporter marseillais au Parc des Princes, dimanche pour le choc de la 29e journée de Ligue 1 entre le PSG et l’OM (21h). Une décision prise par un arrêté de la Préfecture de Police (PP) de Paris. Les autorités évoquent les antécédents entre les deux clubs mais aussi les dérapages entre les supporters des deux équipes lors de rencontres en 2015, 2016, 2017 et 2018. 

>> Pour suivre la Ligue des champions, cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

Plus surprenant, la PP estime que des débordements étaient à craindre entre des groupes rivaux en raison de la nouvelle élimination du PSG en 8e de finale de la Ligue des champions, la semaine dernière face à Manchester United (défaite 1-3 au Parc des Princes après une victoire parisienne, 0-2 à l’aller). Un revers qui aurait pu faire l’objet de moqueries et provoquer quelques tensions, selon la Préfecture, qui liste également l’accueil mouvementé des joueurs, lundi pour leur retour à l’entraînement, comme un élément du contexte compliqué. 

"Des supporters marseillais qui ne manqueraient pas de se moquer d’eux"

"Considérant en outre que, à la suite de l’élimination de l’équipe du Paris Saint-Germain en Ligue des champions par celle de Manchester United FC, les ultras parisiens sont très remontés contre les joueurs du PSG; que, à cet égard, le dimanche 10 mars 2019 à l’occasion de la séance d’entraînement de l’équipe parisienne au Parc des Princes, près de 200 Ultras présents ont hué et insulté les joueurs à leur entrée sur le terrain, déployé une banderole 'Ni valeur, ni honneur, on ne vous laissera pas humilier notre club de la sorte', utilisé 3 engins pyrotechniques, allumé une centaine de fumigènes et jeté une vingtaine sur la pelouse, ainsi qu’une quinzaine de pétards; que certains ont tenté, en vain, de rentrer sur l’aire de jeu; que dans ce contexte de tensions ces derniers sont susceptibles d’avoir des comportements extrêmes contre les supporters marseillais qui ne manqueraient pas de se moquer d’eux, comme le laisse supposer les échanges sur les réseaux sociaux entre les deux groupes de supporters."

Pour éviter toute moquerie et débordements envers les joueurs parisiens après leur élimination, la préfecture de police aurait pu pousser sa logique au bout et interdire aussi le match aux supporters parisiens, particulièrement remontés contre leur équipe.

Nicolas Couet avec Florent Germain