RMC Sport

PSG-Rennes: l'énorme colère de Tuchel et Henrique contre l'arbitre à la mi-temps

Malgré son tacle violent sur Thilo Kehrer, Mbaye Niang a échappé au carton rouge ce dimanche, lors de la victoire du PSG contre Rennes (4-1), lors de la 22e journée de Ligue 1. Ce qui a provoqué la colère de Thomas Tuchel, rentré en furie au vestiaire à la mi-temps, et une conversation musclée entre l'arbitre et Antero Henrique.

Pour Thomas Tuchel, c'est "un miracle" que Thilo Kehrer ne soit pas blessé. Violemment taclé par Mbaye Niang ce dimanche, lors de la première période de la victoire du PSG contre Rennes (4-1), le défenseur parisien a finalement poursuivi la rencontre... comme son bourreau, qui a échappé au carton rouge. 

"Prenez leur mer** et rendez-leur!"

La décision de Karim Abed, qui a décidé de maintenir sa décision et son simple carton jaune malgré la consultation de la vidéo, a fait entrer le clan parisien dans une colère noire. Les images captées par Canal+ montrent le retour de Thomas Tuchel au vestiaire, en furie.

"Rentrez chez vous! Prenez leur mer** et rendez-leur!, s'insurge le technicien parisien au moment de la mi-temps. Pourquoi on a le VAR? Pourquoi on a ça? S'il y a penalty, il n'y a pas penalty, s'il y a carton rouge, pas de carton rouge... Ce n'est plus la peine de regarder le VAR, c'est ridicule!"

Le face-à-face d'Henrique avec l'arbitre

Lui aussi énervé, Edinson Cavani a interpellé l'arbitre: "L'arbitre? Où est l'arbitre? Oh l'arbitre, vous sifflez quoi?! Avec la télé, vous arbitrez comme ça? Ce n'est pas possible!" Sous le regard de Marco Verratti, blessé et en civil, adoubant la scène: "C'est incroyable".

Antero Henrique a lui entamé un face-à-face avec Karim Abed, qui lui réclamait du respect et de pouvoir aller souffler dans le vestiaire. "Ce n'est pas possible de travailler comme ça, s'est insurgé le directeur sportif du PSG. Je vous respecte mais ce n'est pas possible de travailler comme ça! Carton rouge clair, impossible de comprendre. Carton rouge clair! Tu dois protéger le jeu! Impossible... On ne peut pas jouer comme ça."

A.Bo