RMC Sport

PSG: Sagnol fustige la soirée des joueurs parisiens

Le Paris Saint-Germain tentera de rebondir ce dimanche (21h) en Ligue 1 face à Bordeaux. Après le nul face à Amiens et la défaite au Borussia Dortmund, plusieurs joueurs sont sortis jeudi soir, dans une soirée qui a fait polémique. Ce dimanche sur RMC, notre consultant WIlly Sagnol a fustigé cet écart de conduite.

La soirée de la polémique. Deux jours après la défaite au Borussia Dortmund (2-1), plusieurs joueurs du Paris Saint-Germain se sont donnés rendez-vous jeudi soir pour fêter les anniversaires respectifs de Mauro Icardi, Angel Di Maria et Edinson Cavani. Si la précédente soirée organisée par Neymar n'avait rien laissé filtrer ou presque, cette fois plusieurs vidéos ont fuité sur les réseaux sociaux. 

Ce dimanche lors des Grandes Gueules du Sport, Willy Sagnol faisait part de son étonnement vis-à-vis de cette situation. "On est choqués parce qu'entre le match de la semaine dernière (à Amiens), le match à Dortmund et celui face à Bordeaux, ce sont des joueurs professionnels qui vont se coucher quatre fois à 3 ou 4 heures du matin parce qu'après un match, on ne s'endort pas tout de suite, rappelle notre consultant. Si vous pensez que c'est bien pour gagner une Ligue des champions ou être à 100% du terrain, à ce moment-là je ne comprends plus le foot et la psychologie."

>> Les podcasts des Grandes Gueules du Sport

"Pas obligé de se mettre une charge jusqu'à 5h du matin pour fêter un anniversaire" 

Un sentiment partagé en plateau par Rolland Courbis, alors que les joueurs du Paris Saint-Germain devront rebondir ce dimanche (21h) en Ligue 1 face à Bordeaux. "Si Neymar ou Mbappé se blessent ce soir, on sera forcément dans l'obligation de parler de cette soirée, abonde Coach Courbis. J'appelle ça le bâton pour se faire battre. Ce n'est pas un problème d'époque, que la vidéo soit diffusée ou non". 

Problème d'époque pour certains, manque de discipline pour d'autres, la soirée parisienne agite les discussions ces derniers jours. "Au Bayern Munich, il n'y avait jamais de soirées pour les anniversaires, avance Sagnol. On avait juste des restaurants puis on allait se coucher. Ils ne sont pas obligés de se mettre une charge jusqu'à 5 heures du matin pour le fêter". Au terrain désormais de livrer son verdict. 

GL