RMC Sport

PSG: Sarkozy veut-il toujours devenir président du club?

-

- - AFP

Eliminé dès le premier tour de la primaire des Républicains, Nicolas Sarkozy ne sera pas réélu président en 2017. A 61 ans, l’ancien chef d’Etat a laissé entendre qu’il ne poursuivrait pas sa carrière politique, aspirant à « une vie avec plus de passion privée ». Donc avec plus de PSG ?

Nicolas Sarkozy ne sera pas élu président pour la deuxième fois en mai prochain. L’ancien chef de l’Etat a été battu dimanche dès le premier tour de la primaire des Républicains. Distancé par François Fillon, à qui il s’est rallié, et Alain Juppé. Une défaite qui pourrait sonner la fin de sa carrière politique. C’est en tout cas ce qu’il a laissé entendre, parlant d’« une vie avec plus de passion privée et moins de passion publique ». Une vie qui le mènera très certainement au Parc des Princes, là où il a ses habitudes depuis de longues années.

>> PSG : Pastore, en galère depuis quinze mois, remercie les supporters

En tant que simple spectateur ? C’est fort possible, même si Sarkozy, 61 ans, est aussi un grand animateur de la corbeille. A moins qu’il ne cherche à accomplir l’un de ses vieux rêves : prendre la tête du club. « Un jour, je voudrais être président du PSG », a confié l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine lors d’une interview au Point en 2008. Il en a par la suite reparlé sur le ton de la boutade à plusieurs reprises. C’est d’ailleurs la seule piste qu’il n’ait jamais évoqué pour son après-carrière. Grand ami des dirigeants qataris, il entretient des liens étroits avec les propriétaires des champions de France.

Al Khelaïfi : « Il n’a pas le niveau pour devenir président du PSG »

Ce qui n’a pas empêché Nasser Al-Khelaïfi de lâcher en 2014 sur Europe 1 : « Je ne pense pas qu’il ait le niveau pour devenir président du Paris Saint-Germain », estimant que son CV était trop fourni pour le poste. Certes, il parait aujourd’hui très peu probable que Sarkozy devienne président du PSG dans un futur proche. Mais en attendant de connaître ses nouvelles occupations, il n’est pas interdit de penser que l’idée lui traverse parfois l’esprit.

>> PSG : Unai Emery regarde les matchs "trois ou quatre fois"

AJ