RMC Sport

PSG: Weah explique les circonstances "décevantes" de son départ en prêt

Timothy Weah a pris la décision de se faire prêter au Celtic Glasgow après des mois passés sur le banc du PSG. L’international américain confie au Parisien avoir été totalement ignoré pendant six mois par Thomas Tuchel. Malgré cela, il assure aimer le PSG et vouloir gagner sa place.

Passé professionnel en 2017, l’international américain Timothy Weah (19 ans) a énormément joué durant la préparation du début de saison et a même marqué lors du Trophée des Champions contre Monaco (4-0) et lors de la première journée de Ligue 1 contre Caen (3-0). De quoi lui faire miroiter une éclosion sereine aux côtés de Kylian Mbappé, Neymar et Edinson Cavani.

Finalement, Thomas Tuchel ne lui a plus jamais redonné une seule minute de temps de jeu. Dans un entretien accordé au Parisien, il avoue ne pas du tout avoir compris et n’avoir reçu aucune explication de la part du technicien allemand. C’est pourquoi il a décidé de partir en prêt en Ecosse au Celtic Glasgow.

"On ne m'a rien dit après l'été"

"Cela faisait six mois que je n’avais pas discuté avec le coach. Je ne savais pas comment ça se passait. On a pris la décision de partir en prêt. J’ai parlé avec Maxwell et Antero Henrique, ils m’ont dit que c’était une très bonne idée. Je progresse, c’est très bon pour moi. (Déçu ?) Oui, on ne m’a rien dit après l’été. Comme si je n’avais jamais joué avec l’équipe. En début de saison, ça se passait très bien et ensuite, plus rien. Je n’ai pas parlé avec le coach ni avec personne. Ça s’est passé comme ça. Je n’ai pas compris pourquoi je ne jouais plus".

"Je kiffe toujours le PSG"

Le fils de George Weah assure cependant qu’il n’a aucune rancune envers le Paris Saint-Germain avec qui il est sous contrat jusqu’en juin 2021. "Il n’y a aucun problème avec le PSG. Jamais. Paris a tout fait pour moi. J’ai kiffé et je kiffe toujours le PSG. Le président est incroyable et les joueurs sont mes frères. C’est comme ça dans le foot, parfois tu tombes sur des choses que tu ne contrôles pas. C’est toujours mon objectif (de gagner ma plus au PSG). Si je travaille, je peux gagner ma place. Pour le moment, c’est un peu dur, il y a les grands, mais j’y pense toujours. Je ne vais jamais lâcher, ça dépend de la confiance du coach. S’il n’y en a pas, je ne trouverai pas ma place, donc on verra."

JR