RMC Sport

Rennes-OM: "La déclaration de Da Silva est absurde", lance Villas-Boas

En conférence de presse ce mercredi, André Villas-Boas est revenu sur les déclarations de Damien Da Silva. L'entraîneur de l'OM a estimé que le capitaine rennais avait raté sa sortie médiatique, lorsqu'il a critiqué l'agressivité marseillaise, vendredi dernier.

Des déclarations qui ne passent pas. Ce mercredi après-midi, présent en conférence de presse, André Villas-Boas (42 ans) est revenu sur la rencontre de vendredi dernier, remportée à Rennes (0-1), pour le compte de la 20e journée de Ligue 1.

"Traoré est entré dans le tunnel cherchant les confrontations"

L'entraîneur portugais a notamment réagi aux déclarations d'après-match de Damien Da Silva, qui a pointé du doigt l'agressivité marseillaise. Auprès de TV Rennes, le capitaine du Stade Rennais avait alors notamment déclaré: "Il y avait beaucoup d'agressivité parce que Marseille met beaucoup d’impact. Ils ont voulu blesser, faire mal à des joueurs importants de notre équipe. A un moment donné, il faut répondre intelligemment."

Ce à quoi Villas-Boas a donc répondu: "Je pense que Damien Da Silva a totalement raté sa déclaration. Je ne trouve pas d’explication. Un match est un match. C’est à l’arbitre de juger les actions. On n’a pas fait de remarques ou eu l’intention de jouer dur pour blesser les joueurs de Rennes. Il a complètement raté sa déclaration. On ne peut pas dire que ça a été mal traduit. Je le tiens comme une personne professionnelle, responsable. Un bon leader du Stade Rennais, mais j’ai trouvé cette déclaration totalement hors de ce qu’il s’est passé dans le match. Évidemment, le choc entre Bouba(car) Kamara et Camavinga peut donner un autre carton. C’est à la Ligue d’analyser ce type de choses. Mais j’ai trouvé la déclaration totalement absurde, de la part de Damien (Da Silva)."

Outre durant la rencontre, les tensions ont été particulièrement vives à la pause, entraînant même le retard du coup d'envoi de la seconde période. A ce sujet, l'entraîneur marseillais semble bien avoir identifié le coupable: "A la mi-temps, on a (Hamari) Traoré dans le tunnel qui ralentit le début de la deuxième mi-temps, parce qu’il est entré dans le tunnel cherchant les confrontations avec tout le monde. Je ne peux rien faire."

Ce vendredi (21h05), l’Olympique de Marseille se déplace sur la pelouse du stade Michel d’Ornano de Caen, pour affronter Granville, dans le cadre des 16es de finale de la Coupe de France. Histoire de pouvoir se reconcentrer sur le football.

MM avec Florent Germain à Marseille