RMC Sport

Rennes-OM: Marseille continue de se plaindre de l'arbitrage, graphiques à l'appui

Le compte Twitter officiel de l’OM a partagé plusieurs graphiques ce jeudi, au lendemain de la défaite à Rennes (2-1) lors de la 15e journée de Ligue 1, pour "analyser la manière dont le club est sanctionné". Des posts qui suivent l'amertume d'André Villas-Boas contre Clément Turpin après la rencontre, concernant l'expulsion de Pape Gueye.

L’Olympique de Marseille n’a semble-t-il toujours pas digéré l’expulsion de Pape Gueye lors de la défaite contre Rennes, mercredi soir (2-1), dans le cadre de la 15e journée de championnat. Ce jeudi, le compte Twitter officiel du club a partagé une série de graphiques. L’objectif: analyser "la manière dont le club est sanctionné en Ligue 1".

Sur un premier graphique, illustré façon dessin, le club phocéen se penche sur "le pourcentage de fautes sanctionnées par un carton jaune" (sources Opta). Première observation: avec 23,23% de ses fautes sanctionnées par un avertissement, l’OM se situe bien au-dessus de la moyenne des autres clubs de Ligue 1 (un peu plus de 15%) mais aussi des ses principaux rivaux pour l’Europe, comme Lyon (17,14%), Lille (13,13%) ou encore Rennes (12,68%). 

Villas-Boas très amer contre l'arbitrage à Rennes

Sur le deuxième graphique, le compte Twitter marseillais souhaite appuyer sur le fait que le club est “de plus en plus sanctionné par un carton jaune” au cours des dernières saisons: de 16,67% en 2017-2018, la part des fautes sanctionnées par un avertissement est passée à 23,23%.

Sur une dernière illustration, l’OM met l’évolution du nombre de jaunes reçus par match au cours des dernières saisons en perspective avec celle des autres clubs de Ligue 1. Un graphique où l’on s’aperçoit par ailleurs que le SCO d’Angers accompagne l’OM, l'OL et le PSG dans le "club" très fermé des équipes française étant de plus en plus sanctionnées.

Mercredi soir, après la rencontre contre Rennes, André Villas-Boas s’était plaint de l'arbitrage et du carton rouge infligé à Gueye. "On a demandé à l'arbitre de regarder le VAR. Il n’a pas été très intéressé", avait confié le technicien portugais. Pas sûr qu’il se calme à la lecture de ces chiffres...

F.Ga