RMC Sport

Riolo: "Monaco repart"

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Retour sur le début de la J10 de Ligue 1.

Il y a des journées où tout semble tourner autour du travail des coachs. A Monaco, Jardim cherche toujours. La victoire face à Caen entretient la position au classement. En période de transition, c'est déjà ça ! Venus en "quasi victimes", les Caennais n’ont rien fait et Monaco a tranquillement pris les points dont il avait besoin. Jardim cherche donc. Le 4-4-2 de la saison dernière ne semble plus être sa priorité. Peut-être pense-t-il qu’il n’a plus les hommes pour ça. Court aparté : au-delà du système, j’aurais aimé voir les mêmes hommes dès le coup d’envoi en Ligue des champions cette semaine.

Et pour en revenir au 4-4-2 ou 4-2-3-1, la question est de savoir où et comment utiliser au mieux Baldé ? Il a une forme d’indiscipline tactique que Jardim doit soigner. Son entente avec Falcao doit beaucoup progresser aussi, tout comme son QI foot. Ses choix sont en effet parfois déroutants.

On compte sur le coach portugais pour exploiter au mieux ses qualités. Pour ce qui est des nouveaux, c’est de mieux en mieux pour Tielemans et Rony Lopes. Reste que l’ensemble collectif a encore une belle marge de progression.

A Nantes, Ranieri ne cherche pas. Il s’est imposé dans un style plus directif, plus simple aussi. Les joueurs doivent faire ce que dit le boss et ce au millimètre près. C’est strict et ça marche. Avec une belle dose de réussite pour agrémenter le travail, Nantes est aujourd’hui 3e ! C’est absolument fou et étonnant. A regarder de près le calendrier, on peut même se dire que les Nantais pourraient bien finir dans le top 4 la phase aller de ce championnat. Admirable.

A Saint-Etienne, les joueurs sont paumés. Ils le disent, Hamouma notamment. Comme dit Rocheteau, c’est pas dingue d’aller dire à l’entraîneur qu’on n’a pas compris quelque chose. Le message reçu ou pas, c’est la base du travail d’un coach. Les responsabilités sont ici partagées ! Mais ce qu’on note, par ailleurs, c’est que tout le monde se plaint au club. Oscar Garcia parce qu’il n’a pas de 9. Un souci récurrent dans cette équipe depuis des années. Les dirigeants parce qu’ils n’arrivent pas à régler le cas Bamba. Un joueur quasi inconnu doit il être le sauveur d’un club ? Franchement, que tout tourne autour de cette affaire n’est pas normal pour Sainté ! Et enfin, les joueurs qui ne comprennent pas toujours Garcia ! Résultat, la position au classement est belle par rapport à ce qu’on voit.

A Lille, il paraît que les joueurs comprennent Bielsa. Franchement, on ne dirait pas. Encore une fois, le LOSC affiche de meilleurs stats au terme d’un match, mais encore une fois, ça ne sert à rien. Pour faire ce qu’il demande, le QI foot des joueurs doit être bien supérieur. A Lille, certains en semblent dépourvus. Et les changements de postes incessants de certains sont trop difficiles à assimiler ! Difficile d’enfoncer Bahlouli qui ne joue quasiment jamais et qui entre pour faire bien pire qu’El Ghazi. Benzia est un joueur intelligent. Le jeu doit passer par lui. Mais s’il rate tout ? La charge n’est-elle pas trop lourde pour lui ? En fait, il n’y a aucune confiance dans cette équipe. Tout le monde est perdu sur le terrain. Il faudrait un déclic car sans un peu de confiance, le LOSC va avoir beaucoup de mal à se relever.

VIDEO >> Le best-of de l'After du 21 octobre

Daniel Riolo