RMC Sport

Riolo: "Paris, Monaco et Amiens..."

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Retour sur le début de la 8e journée de Ligue 1.

Le PSG s’est baladé, le PSG est trop fort pour la L1… OK, tout ça, on le sait. Rien de nouveau. Comme toutes les équipes qui ont dominé leur époque ou même celles qui ont été championnes plus ponctuellement, ce PSG est parti pour ne pas perdre. Comme le Sainté des années 70, l’OM, l’OL et même Monaco l’an dernier, un champion qui perd deux, trois fois max par an. Ce qu’il faut éviter pour les adversaires, c’est la résignation. Commencer le match battu. Bordeaux m’a un peu donné cette impression hier. L’image, c’est Malcom. Le maillot à la pause, le selfie à la fin, la vedette des Girondins était venue pour voir Neymar. Personne ne lui dira rien, c’est le meilleur joueur de l’équipe. Mais moi, franchement, ça ne me plaît pas.

Le PSG a fait un gros match, OK. OK, il n’y a rien à faire contre le coup franc de Neymar, contre les accélérations de Mbappé… OK, alors on regarde, c’est ça ? Bordeaux pouvait au moins résister. Ne pas faire des marquages en chaises longues.

C’était un choc de L1 et Bordeaux est venu faire des photos !! Voir Chelsea-City dans la foulée m’a fait un choc. Un vrai match intense. Pas toujours beau, mais sacrément disputé.

Bon sinon, le PSG s’est donc amusé. Draxler au milieu, ça a très bien marché et ça peut être une nouvelle option. Verratti a joué en tong et a, comme toujours maintenant, été le moins bon.

Berchiche doit prendre la place du pauvre Kurzawa. Et enfin, le trio de devant a régalé tout le monde.

Je note enfin qu’Emery bosse sur plein de dossiers. Il fait tourner des joueurs, essaye des systèmes. Son PSG est un labo. Il ne lui reste plus qu’à trancher pour l’arrière gauche et faire goûter du banc à Verratti et ça sera parfait…

Monaco a passé une sale semaine. Le but de Montpellier à la dernière minute est arrivé comme une claque. Une de plus cette semaine. C’était un mauvais match à gagner 1-0. C’est terrible à appréhender le concept de réussite. Ça vient et ça part comment ? Comment on provoque ça ? La confiance ? Le sentiment de puissance qu’on donne à l’adversaire ? C’est un peu plus subtil qu’un banal : « ça veut pas sourire » ou « la faute à pas de bol », non ? Jardim va donc devoir relancer son équipe, travailler sur la confiance, trouver la ou les bonnes formules…

Après avoir fait match nul contre le PSG, Montpellier a donc enchaîné. Deux points contre les deux monstres de la L1. Se battre, être agressif, faire un match de « devoir », ça marche pas toujours, mais c’est le minimum à proposer au haut niveau.

Dans les matchs du samedi, Caen et Nantes ont gagné. Top 5 ! Nantes est même à deux points par matchs de moyenne ! Caen refait le coup d’il y a deux ans. Je suis curieux de savoir comment Garande a remis la main sur le groupe pour repartir alors qu’il était fragilisé et qu’il a été au bord de la L2.

Mais ce samedi a surtout été marqué par les incidents graves d’Amiens. Je suis récemment allé là-bas, fin août. On m’a parlé des travaux, j’étais sur la pelouse. J’ai vu. J’ai vu un stade au bout du rouleau, vétuste, rouillé de partout. J’ai vu un vrai chantier. En fait, il n’y avait que la pelouse qui avait l’air de tenir debout. J’ai donc du mal à comprendre les propos de ceux qui semblent renvoyer la faute sur les supporters et leur excitation. Je ne suis pas loin de trouver ça scandaleux.

On verra après l’enquête, mais je serais vraiment surpris que l’état du stade ne soit pas mis en cause.

Daniel Riolo