RMC Sport

Saint-Etienne: Caïazzo critique le comportement de certains présidents de Ligue 1

Invité ce jeudi soir de Team Duga, sur RMC, pour réagir à l'officialisation de l'arrêt de la saison en Ligue 1, le président du conseil de surveillance de l'ASSE Bernard Caïazzo a de nouveau déploré l'attitude de certains dirigeants de clubs ces derniers jours.

En officialisant ce jeudi le classement final de Ligue 1, la présidente de la LFP Nathalie Boy de la Tour n'a pas manqué de dénoncer la "cacophonie ambiante" et les dissensions entre dirigeants de clubs depuis 48 heures. Suite à la décision gouvernementale, mardi, d'arrêter la saison, plusieurs présidents se sont opposés en privé ou en public, et, à l'image de Jean-Michel Aulas (OL) ou de Gérard Lopez (LOSC), ont multiplié les étonnantes propositions pour établir un classement qui à chaque fois favoriserait leur équipe.

Une attitude que déplore aussi Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne. "C'est un concours Lépine qu'on a vu depuis mardi, a-t-il ironisé ce jeudi soir dans Team Duga. A un moment donné ça devenait comique. (…) On aurait dit qu'il n'y avait pas de problème de santé en France."

"A un moment donné, on ne va pas aller contre le Premier ministre..."

Comment Caïazzo, par ailleurs président du syndicat Première Ligue, explique-t-il ces comportements? "Je crois qu'il y a des gens qui ne s'aiment pas, malheureusement c'est comme ça, soupire-t-il. Il y a des phénomènes de rivalités dans les championnats, mais là on était dans une démarche de répondre à un problème grave, un problème sanitaire. Qu'est-ce qu'on s'en fiche du classement, de finir 5e, 6e ou 7e (l'ASSE a fini 17e et n'avait rien à espérer, ndlr). On leur a dit, arrêtez, on est dans le même bateau, si ça va mal pour l'un ça ira mal pour l'autre. (…) Je suis juste content que ce soit allé vite, parce que je me suis dit ça ne serait pas possible de tenir quinze jours comme cela. On a eu une instruction gouvernementale, il fallait la respecter, c'est tout. A un moment donné, on ne va pas aller contre le Premier ministre..." 

Par ailleurs, le dirigeant stéphanois a brièvement évoqué le sujet de la reprise, pour préparer la saison prochaine. "Je pense qu'on reprendra minimum le 15 juin, parce qu'il faudra bien six à huit semaines pour remettre d'aplomb des joueurs qui se sont arrêtés pendant trois mois. Le 2 juin, le gouvernement doit refaire un point sur la distanciation sociale, on verra bien. (…) Mais rien ne dit que le foot pourra reprendre en août, en septembre ou même en octobre."

CC