RMC Sport

Saint-Etienne: "Celui qui bloque tout aujourd'hui, c'est Caïazzo", tacle Larqué

Si plusieurs offres de reprise de l'AS Saint-Etienne ont été présentées, le processus de vente du club pourrait toutefois ne pas aboutir, du moins pas à court terme. Selon Jean-Michel Larqué, Bernard Caïazzo, en se montrant très gourmand, bloque aujourd'hui le dossier.

Les jours, les semaines et les mois passent, et l'AS Saint-Etienne n'est toujours pas vendue. Alors que le club du Forez est engagé dans un processus de cession, le cabinet d'audit KPMG, en charge du dossier, a fermé lundi soir l'appel à candidatures.

Plusieurs offres de reprise ont été présentées, et comme expliqué par RMC Sport dimanche, un projet semble être en pole position. Un dossier porté par une société suisse, appuyé par un fonds d'investissement américain, avec Jean-Michel Roussier dans le rôle du futur président des Verts et Mathieu Bodmer en directeur sportif. Sauf que ce projet pourrait être retoqué. Principalement à cause de Bernard Caïazzo, si l'on en croit Jean-Michel Larqué.

"Il voudrait faire de l’argent et garder le trône"

"Il est évident que lui, aujourd’hui, veut faire de l’argent sur la vente, a expliqué Captain Larqué ce mardi soir dans Rothen s'enflamme, sur RMC. Non seulement il veut faire de l’argent mais il veut en plus garder des prérogatives. Je pense que Jean-Michel Roussier n’est pas bien vu (par Caïazzo), parce que si son projet l’emporte, Roussier va entrer à la Ligue. Et aux dépens de qui? De Caïazzo."

Mais pour l'ancienne gloire du club, impossible d'être aussi exigeant dans le contexte actuel. "Il voudrait faire de l’argent et garder le trône, soupire Larqué. Et pendant ce temps, le club coule. Je pense qu’il y a des torts partagés (entre Bernard Caïazzo et Roland Romeyer), mais celui qui bloque tout aujourd’hui, c’est Bernard Caïazzo. C’est clair. Il a envie de garder son poste à la Ligue, et continuer de briller là-bas."

D'après Jean-Michel Larqué, Roland Romeyer se veut lui beaucoup moins gourmand. Même si ce dernier aimerait tout de même conserver une fonction honorifique au club. "Je peux vous dire que s’il y en a un qui veut vendre… On lui donne son ticket d’entrée et il s’en va, explique l'ex-milieu de terrain. Après, c’est normal que quelqu’un qui a été président de l’ASSE pendant plus de dix ans ait ensuite un titre honorifique. Même si ça veut tout et rien dire..."

Rothen s'enflamme