RMC Sport

Saint-Etienne - Lyon: les Verts mettent fin à 20 ans de malédiction

Bayal Sall et Max-Alain Gradel

Bayal Sall et Max-Alain Gradel - AFP

Il y avait le feu à Geoffroy-Guichard. Et pas uniquement à cause du début d’incendie déclaré en début d’après-midi dans une tribune. Si le stade stéphanois était en fusion, c’est surtout parce que les Verts ont enfin mis fin à une malédiction vieille de 20 ans. Deux décennies que les Stéphanois n’avaient pas gagné un derby chez eux. Il fallait jusque-là remonter au 6 avril 1994 pour retrouver trace d’une victoire stéphanoise (3-0) à domicile. Voilà qui valait bien les clameurs des deux kops d’un Geoffroy-Guichard surchauffé par près de 36 000 spectateurs.

Gradel, l’homme des derbies

Le héros du soir se nomme Max-Alain Gradel. L’Ivoirien, qui fêtait ce dimanche ses 27 ans, s’est distingué par deux passes décisives. Un corner pour Bayal Sall d’abord, qui pour son anniversaire (lui aussi) s’est offert l’ouverture du score d’une tête puissante (18e). Un caviar pour Ricky van Wolfswinkel ensuite (40e). Renaud Cohade enfoncera le clou en se jouant de Corentin Tolisso (68e). L’attaquant, intenable et bien aidé par Fabien Lemoine, est décidément le héros vert du derby : la saison dernière, c’est lui qui avait offert la victoire aux siens à Gerland, pour leur première victoire chez les Gones depuis 2010.

Trois buts, ça veut dire beaucoup pour Saint-Etienne. Les Verts ont mis fin à une série de cinq matches nuls consécutifs, toutes compétitions confondues. Mieux : les joueurs de Christophe Galtier n'avaient pas inscrit plus d'un but dans un match depuis... le 17 août contre Reims (3-1, 2e journée). De quoi réduire l’OL au mutisme offensif en première période, si l’on excepte la frappe de Fekir repoussée par Ruffier (25e). Et défensivement, le troisième du championnat a offert un piètre spectacle, Maxime Gonalons ne pouvant rattraper toutes les bourdes du duo Umtiti-Bisevac. Même Alexandre Lacazette, meilleur buteur du championnat et habituel sauveur, n’y était pas, incapable de cadrer son penalty (79e) et dont la tête a heurté le poteau en fin de match (86e). Au classement, ils restent tout de même sur le podium, à égalité de points avec Bordeaux, quatrième et avec un seul point d’avance sur… Saint-Etienne.