RMC Sport

Saint-Etienne: pourquoi la situation est catastrophique

Saint-Etienne, 15e de Ligue 1, souffre ces derniers mois sous les ordres de Claude Puel. Le point sur la situation et notamment les relations difficiles entre l'entraîneur et les joueurs.

Un vestiaire fissuré 

Claude Puel n’arrive pas à fédérer ! Depuis son arrivée en octobre, en 18 matchs, Saint-Etienne n’a pris que 21 points, dont 14 dans les six premiers matchs du club. Sur les dix derniers matchs de Ligue 1, l’ASSE de Claude Puel (15e), c’est huit défaites pour un nul et une victoire, soit quatre points sur 30. Des résultats inquiétants pour un club qui n’avance plus, à cause de plusieurs joueurs qui ont du mal à soutenir leur entraineur.

"On ne peut pas dire qu’on l’a lâché, car on ne l’a jamais soutenu" glisse un joueur, dépité par la situation. Plusieurs personnes évoquent des scènes en interne qui ont choqué les joueurs. Le grand espoir Wesley Fofana (19 ans), très apprécié par Puel, arrive en retard la veille du départ pour le match face à Oleksandria. Sur le tarmac de l’aéroport, les joueurs attendront 45 minutes le jeune défenseur. Le vainqueur de la Coupe Gambardella 2019 débutera le lendemain en Ligue Europa.

Quelques semaines après cette scène, lors d’un match à Paris, Claude Puel décide d’avancer de cinq minutes sa causerie en raison des grèves. Jean-Eudes Aholou arrive en retard de deux minutes et se prend la foudre de Claude Puel, qui devant dans le groupe se permettra de le rabrouer, de le rayer des titulaires et de le laisser sur le banc. L’échange entre les deux hommes étaient tout proche de déraper.

"Pendant plusieurs jours, on a entendu parler de la fin des privilèges des cadres mais on ne parle de situations qui ont été dingues avec les jeunes", glisse ce même joueur. La relation entre Puel et certains est aujourd’hui inexistante. Lors de son départ, Robert Beric organise un repas avec tous les joueurs et tout le staff technique et médical. Le Slovène, très apprécié par le groupe, n’invitera ni Puel, ni son adjoint. Lors de cette soirée, le buteur du derby victorieux en octobre (lors du 1er match de Claude Puel chez les Verts) tiendra des mots très durs envers Puel, des mots qui resteront gravés dans la tête de certains joueurs.

Le staff est aussi dans une position de défiance vis-à-vis du binôme formé par Claude Puel et Jacky Bonnevay, notamment la partie médicale. Le coach a aussi intégré le directoire du club et est arrivé avec le directeur général Xavier Thuilot, ce qui leur donne un pouvoir sans précédent.

L’affaire Ruffier, le clash 

"Il n'y a aucune chance qu’ils se reparlent, la relation entre les deux est morte", glisse un proche du vestiaire stéphanois. Après plusieurs performances ratées, Claude Puel a décidé de se séparer de Stéphane Ruffier. Une décision lourde qui a surpris en interne. L’ancien gardien de Monaco n’avait pas hésité à quitter le centre d’entrainement, avant même la fin de la séance.

"Tous les jours, il y a des problèmes, a expliqué son agent Patrick Glanz, vendredi dernier à RMC Sport. Stéphane a essayé d'éteindre des incendies. Une fois, c'est avec un joueur qui manque de se battre avant le match du PSG, une fois avec le médecin, avec un autre joueur... Tous les jours, il y a des problèmes. Tout le monde le sait, personne ne parle. Pour masquer peut-être les mauvais résultats mais surtout, je pense, le fait que Saint-Etienne joue très mal... Je ne pense pas que Stéphane, gardien de but, soit celui qui fait le jeu ! Je dis stop, il y en a marre pour Stéphane ! Je peux accepter de dire que depuis deux ou trois matchs, il est un peu moins bien."

La relation entre Ruffier et Puel était compliquée depuis plusieurs mois et notamment une réunion entre les joueurs importants du vestiaire et leur entraîneur. Dans cette réunion, face à un Claude Puel assez froid et droit dans ses bottes, Ruffier lancera à son coach: "Coach, si on est là, c’est pour trouver des solutions mais à chaque fois vous avez une réponse pour nous sans nous écouter". Cette réunion aura d’ailleurs laissé des traces dans l’effectif car ni Yann M’Vila ni Romain Hamouma, cadres incontestables et appréciés, n’assisteront pas à cette réunion, car ils n’ont pas reçu d’invitation.

Romain Hamouma, meilleur buteur du club en activité depuis huit ans, a été relégué par Claude Puel au simple statut de joueur de rotation, alors qu’il était un relais de Jean-Louis Gasset et de Christophe Galtier avant lui. Des entraîneurs aux méthodes paternalistes, qui avaient construit l'effectif. La froideur et l'omnipotence de Claude Puel créent un choc thermique pour le groupe.

Des dirigeants qui sont inaudibles 

Face à tous ses problèmes, plusieurs personnes se demandent au club où sont les deux présidents Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. RMC Sport avait lancé une invitation au directeur général Xavier Thuillot pour venir intervenir ce lundi soir dans Breaking Foot sur RMC. Le club forézien a refusé notre proposition.

"L’ambiance est catastrophique dans le vestiaire mais aussi dans le club. On a rarement vécu ça, c’est terrible" glisse un proche du club. Les deux présidents Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ne sont pas exprimés depuis très longtemps. Plusieurs partenaires et sponsors s’inquiètent d’ailleurs de la situation et ont pris des renseignements auprès du club. L'ASSE, qui avait budgété une 8e place en Ligue 1, est aujourd’hui dans une situation extrêmement inquiétante. 

Mohamed Bouhafsi (avec TM)