RMC Sport

Saint-Etienne-PSG : Clément et Ibra, deux faits de jeu en questions

Zlatan Ibrahimovic et Jérémy Clément

Zlatan Ibrahimovic et Jérémy Clément - AFP

La victoire du PSG à Saint-Etienne (1-0) ce dimanche a été marquée par deux décisions arbitrales discutées : le penalty pour Paris et le rouge auquel Ibrahimovic a échappé. De quoi rendre furieux les Stéphanois, même si Christophe Galtier a finalement calmé le jeu. Décryptage.

Le penalty pour le PSG est-il justifié ?

On joue la 59e minute de jeu quand Thiago Silva reprend un corner d’une tête peu appuyée. Au deuxième poteau, Jérémy Clément se contorsionne pour contrôler le ballon mais semble surpris par la trajectoire de celui-ci et le contrôle de l’épaule droite. Ruddy Buquet, l’arbitre du match, marque un temps d’arrêt avant d’accorder un penalty au PSG. « Ça peut paraitre sévère mais il faut être objectif, Clément est un peu court et il a un mouvement du bras, analyse Joël Quiniou, ancien arbitre international, consultant pour RMC Sport. Il est trompé par la trajectoire mais il accompagne le ballon du bout du bras. »

Si les joueurs stéphanois fulminent, le banc aussi et Christophe Galtier apostrophe même l’arbitre-assistant avant d’être rappelé à l’ordre par M. Buquet. Après avoir visionné les images sur le banc ? Difficile à dire. Une fois la tension retombée, Galtier a calmé le jeu. « J’ai dit à l’arbitre ce que j’avais à lui dire après le penalty, a botté en touche l’entraîneur stéphanois en conférence d’après-match. Il a très peu de temps pour prendre une décision. Là, il en a pris un peu parce qu’il a sifflé le penalty deux secondes après. Il a eu le temps d’analyser la situation, il a opté pour le penalty. On ne peut pas y revenir, c’est comme ça. » Zlatan Ibrahimovic l’a marqué et Paris s’est imposé (0-1).

Zlatan devait-il être expulsé ?

Auteur du but victorieux et d’une prestation plutôt convaincante dans le jeu, Zlatan Ibrahimovic s’est aussi signalé par un mauvais geste sur Romain Hamouma en fin de match. Alors que l’ancien Caennais vient lui disputer le ballon, le Suédois assène une violente semelle (involontaire ?) mais qui envoie le Stéphanois au sol. Après réflexion, l’arbitre adresse un carton jaune à Zlatan, qui sera donc suspendu pour la demi-finale de la Coupe de la Ligue, le 3 février à Lille. Mais la sanction aurait pu être plus sévère.

Un geste similaire en 8e de finale aller de la Ligue des champions à Valence avait valu à l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam d’être expulsé. « C’est une semelle volontaire qui a fait mal à Hamouma et on ne peut pas dire qu’il en rajoute, juge Joël Quiniou. Il n’a pas à faire ça. On est en fin de match et réglementairement, c’était limite carton rouge parce que c’était grossier. Il s’en sort avec un carton jaune mais avec ce genre de geste, ça aurait pu être plus sévère. » Même Laurent Blanc n’a pas cherché à défendre le geste de son attaquant. « C’est de l’agacement, de l’énervement, admet l’entraîneur parisien. On est un peu nerveux dans la mesure où on n’obtient pas les résultats qu’on voudrait. Quand on est un peu nerveux, on fait des fautes sanctionnées et on prend pas mal de cartons jaunes. Comme on est sur les quatre tableaux, il ne va pas falloir trop en prendre. Si on veut mener ces quatre objectifs, il nous faudra tout le monde à disposition. »

Nicolas Couet avec JRe, JTe et JL à Saint-Etienne