RMC Sport

Saint-Etienne: Puel en pole position pour l’après-Printant

Alors que Saint-Etienne se déplace à Nîmes dimanche, pour la 8e journée de Ligue 1, le club prépare déjà le remplacement de Ghislain Printant...

Les prochaines heures vont être décisives du côté de l’AS Saint Etienne pour l’après Ghislain Printant. Le coach des Verts ne devrait plus être sur le banc stéphanois après le déplacement à Nîmes dimanche. Les pourparlers autour de sa rupture contractuelle devraient d’ailleurs avancer dans le week-end. Selon les informations de RMC Sport, les discussions avec Claude Puel ont accéléré ces dernières heures. Un accord pourrait même avoir lieu en début de semaine prochaine entre les deux parties.

Le dossier mené par Roland Romeyer est aujourd’hui la piste prioritaire de l’ASSE. L’ancien entraîneur de Leicester et de Lyon est finalement intéressé par le projet de rejoindre l’AS Saint-Etienne. Il ne se voit pas comme le pompier de service mais veut s'investir dans un projet courant sur plusieurs saisons. Les Verts veulent en effet un projet structurant, pour aussi faire jouer les jeunes du centre de formation (une nouvelle priorité). C'est donc dans cette optique que Claude Puel tient la corde.

Reste maintenant à trouver un accord financier, mais la piste a l'avantage de faire l'unanimité au sein du club. Ironie de l'histoire, si ce timing était respecté, le premier match de Puel avec les Verts serait... face à Lyon, pour le derby. Cocasse quand on sait que l'aventure lyonnaise de Puel s'est terminée au tribunal. RMC Sport a tenté de joindre Claude Puel, sans succès. 

Dans le même temps, les discussions ne sont pas rompues avec l’ancien coach Jean-Louis Gasset. La légende montpelliéraine a d’ailleurs confié à certains membres de l’ASSE qu’il était prêt à revenir chez les Verts. Mais pas à n'importe quel prix. Gasset a fixé plusieurs conditions à un éventuel retour, et elles ne sont pas toutes remplies. D'autant que la relation entre Gasset et Romeyer reste compliquée.

Des salariés à rassurer, des joueurs en manque de confiance

Un dénouement rapide est attendu, car ce début de saison raté a fait naître de nombreux doutes au sein du club et l'inquiétude grandit chez les salariés. Après le départ du directeur général Frédéric Paquet et du directeur sportif Dominique Rocheteau, deux hommes doivent gérer la crise pour leur première saison dans leurs nouvelles fonctions. Il s’agit de David Wantier, directeur du recrutement du club et qui a été mis en avant cet été, à l’origine de toutes les arrivées et les bons coups réalisés par les Verts lors du dernier mercato, et de Samuel Rustem, directeur des opérations du club stéphanois. 

Du coté des joueurs, l'inquiétude se partage avec la colère. Plusieurs tauliers ne comprennent pas comment Ghislain Printant a pu être nommé numéro 1 alors que tout le monde au sein du club connaissait les limites de l’ancien entraîneur de Bastia. "On n’a rien contre le coach. On savait très bien que c'était un cadeau empoisonné pour lui. On n’a pas compris pourquoi les présidents ont fait ce choix, surtout de faire passer le coach après Jean-Louis (NDLR : Gasset) qui était adoré par tout le vestiaire."

Des doutes et désormais des regrets ainsi que de la colère pour Roland Romeyer qui s’est confié ces dernières heures auprès de ses proches sur ce choix de nommer Printant numéro 1. Le président de l’ASSE confie en substance que Printant n’était pas son idée et qu’il regrettait d’avoir écouté les conseils prononcés par son homologue Bernard Caiazzo. Et que si c’était à refaire, il ne referait pas cette même erreur. 

Pour l'anecdote, la photo officielle de Saint-Etienne devait avoir lieu lundi 30 septembre à Saint-Etienne. Mais ces dernières heures, le rendez-vous a été reporté. Le club ne voulait pas, dans cette situation actuelle morose, "faire la fête", puisqu'il s'agit d'habitude à Saint-Etienne d'un événement commercial et marketing avec beaucoup d'invités. 

Mohamed Bouhafsi avec EJ