RMC Sport

Schiappa promet de quitter le stade en cas de chant homophobe

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat de la lutte contre les discriminations et supportrice de l’OM, assure qu’elle quittera le stade la prochaine fois qu’elle entendra un chant homophobe.

Les membres du gouvernement français sont sur la même longueur d’ondes concernant la lutte contre l’homophobie dans les stades. Alors que le combat est porté depuis plusieurs mois par la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a promis de quitter le stade la prochaine fois qu’elle entendra un chant homophobe. La militante féministe s’y rend parfois, notamment pour soutenir l’OM, son club préféré.

Des insultes à Marseille? "Sur les derniers matchs, il ne me semble pas"

Interrogée sur la réaction qu’elle adopte quand elle entend de telles insultes, elle s’est d’abord interrogée. "Je me suis posée la question", a-t-elle confié sur France Info, ce mardi matin. "Je suis supportrice de l’OM et je suis aussi allée au stade à Ajaccio et il n’y avait aucune insulte, je tiens à la préciser, a-t-elle ajouté. A Marseille? Honnêtement, lors des derniers matchs, il ne me semble pas. A un moment, il y a eu un chant sur lequel je me suis posée la question. On était avec la ministre des Sports, on a échangé et le chant s’est arrêté et nous sommes restées. La prochaine fois, je quitterai le stade quand il y aura des chants homophobes."

Depuis le coup d’envoi de la saison, plusieurs matchs ont été interrompus par des arbitres en Ligue 1 (dont Monaco-Nîmes dimanche dernier) et en Ligue 2 (Nancy-Le Mans) à la suite de chants homophobes entonnés dans les tribunes. Une décision qui avait déjà été saluée par Schiappa. « Bravo à l’arbitre Mehdi Mokhtari d’avoir interrompu courageusement le match face aux chants homophobes entonnés lors de Nancy - Le Mans comme le permet le règlement, avait-elle tweeté. Le foot est un sport passionnant. Il doit le rester pour tous."

NC