RMC Sport

Ligue 2: Nancy-Le Mans interrompu en raison de chants homophobes

-

- - -

La rencontre de la 4e journée de Ligue 2 entre Nancy et Le Mans a été arrêtée pendant quelques instants en première période à la demande de l’arbitre, Mehdi Mokhtari, et du délégué de la LFP Alain Marseille. Des chants homophobes ont été entonnés par une partie des supporters de l’ASNL. Le match a ensuite repris.

Pour la première fois en France, un match de football professionnel a été interrompu en raison de chants homophobes. Ce vendredi 16 août, la rencontre entre Nancy et Le Mans, comptant pour la 4e journée de Ligue 2, a été stoppée pendant quelques instants en première période. Les Nancéiens menaient 1-0 face aux Manceaux grâce à un coup franc direct de Vagner (9e).

Des chants homophobes entonnés par des supporters de Nancy

A la demi-heure de jeu, Mehdi Mokhtari, l’arbitre principal, a demandé l’interruption du match pendant quelques instants. La cause : des supporters de l’ASNL, placés derrière le but de Simon Valette, ont entonné des chants homophobes. Match interrompu donc, comme le permet le règlement désormais. Une annonce avait été passée un peu plus tôt pour que cessent ces chants. Durant la courte interruption, les joueurs de Nancy sont allés demander à leurs supporters de ne pas recommencer. La rencontre a repris quelques instants après.

Selon la chaîne beIN Sports, les dirigeants de l'ASNL ont été convoqués par le délégué de la Ligue de football professionnel Alain Marseille à la pause. Les propos homophobes entendus à Marcel-Picot visaient la LFP ainsi que le FC Metz. Le délégué a expliqué aux dirigeants que la rencontre serait à nouveau interrompue si de tels chants devaient à nouveau être entendus dans le stade.

Maracineanu avait demandé plus de sévérité

La décision prise en première période par Mehdi Mokhtari fait écho aux préconisations formulées par la ministre des Sports Roxana Maracineanu le 2 avril sur RMC Sport. L'ancienne nageuse avait demandé plus de fermeté de la part de la LFP à propos des chants insultants proférés dans les stades. Elle avait rappelé la possibilité d'interrompre des matchs en cas de délit homophobe.

"Ce n’est pas infliger de nouvelles sanctions mais plutôt étendre le champ des sanctions qui sont aujourd’hui la règle pour les discriminations raciales à l’homophobie. Ce qui paraît acceptable et normal de la part de la majorité des supporters et également dans la population où maintenant, parler d’homosexualité, il faut le faire de manière naturelle et surtout pas avec des insultes", avait-elle déclaré. Des paroles aux actes, un cap a été franchi en Ligue 2.

"J’adresse mes félicitations à l’arbitre Mehdi Mokhtari ainsi qu’au délégué de la LFP Alain Marseille qui ont pris leurs responsabilités et décidé d’interrompre le match de football entre Nancy et Le Mans pour injures homophobes. C’est une première. Et une dernière, je l’espère", a-t-elle déclaré ce vendredi sur Twitter.

"Bravo à l’arbitre Mehdi Mokhtari d’avoir interrompu courageusement le match face aux chants homophobes entonnés lors de Nancy-Le Mans comme le permet le règlement. Le foot est un sport passionnant. Il doit le rester pour tous", a réagi ce vendredi Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat pour l'égalité femmes-hommes et la lutte contre les discriminations.

Nicolas BAMBA