RMC Sport

Sidibé, Mendy, Glik, Subasic… comment  les Monégasques ont craqué un par un

Ce dimanche, les Monégasques, très fébriles, sont  passés à côté de leur match face à Lyon (1-3). A l’image de Benjamin Mendy, Kamil Glik ou encore Danijel Subasic, chacun y est allé de son craquage.

Sidibé se prend pour Maradona

Sidibé s’est peut-être dit que personne ne le verrait. Sur un centre de Mendy, au deuxième poteau, le latéral droit monégasque a smashé le ballon dans le but de Lopes (25e). Seul souci, il a poussé le ballon de la main. Le geste a surpris jusqu’à son entraîneur Leonardo Jardim. Comme s’il sentait la fébrilité de ses joueurs au stade Louis-II, pas forcément concentrés ce dimanche.

A lire aussi >> OL: Aulas "pétri de trouille" devant Monaco

Le coup de sang de Mendy

Sidibé est excusable. Après tout, il voulait marquer à tout prix. Son compère sur l’aile gauche l’est beaucoup moins. Dix minutes après l’ouverture du score monégasque, Benjamin Mendy a balayé Corentin Tolisso après avoir été accroché par le milieu de l’OL. Le latéral a alors logiquement reçu un carton rouge (40e). Laissant ses partenaires à dix avec un but de retard et plus de cinquante minutes à jouer.

Glik suit le mauvais exemple

Sidibé et Mendy n’étaient que des avertissements. Kamil Glik a suivi l’exemple en deuxième période. Le défenseur polonais a d'abord failli craquer sur une main de Tousart non sanctionnée dans la surface lyonnaise. Il a vivement contesté l’action auprès de Ruddy Buquet, sans être averti.

Revivez le scénario du match >> par ici

Subasic joue des coudes

Puis, quelques minutes plus tard, sur le penalty accordé à Lyon par l’officiel, Kamil Glik est venu bousculer Mathieu Valbuena (55e). De quoi générer un regroupement, Danijel Subasic y allant de sa petite bousculade sur le milieu lyonnais. Ruddy Buquet a intelligemment préféré calmer la situation en ne donnant qu’un carton jaune à Glik.

Tendus durant plus d’une heure et passés totalement à côté de leur rencontre, les joueurs de Leonardo Jardim pourront s’en vouloir. Car avec plus de discipline et de concentration, ils ont réduit l'écart par Bakayoko (1-2). Avant que Lacazette ne les assomme définitivement (1-3, 86e). Sale soirée.

Leonardo Jardim : "On est tombés dans le piège"

"Malheureusement, on est tombés dans le piège de la provocation. Beaucoup de fois, il aurait fallu garder la tête froide. On a pourtant essayé de faire les efforts pour changer les choses, mais on n'est pas habitué à cette provocation. Les joueurs sont jeunes. C'est ça, la maturité. Cela va peut-être arriver encore quatre ou cinq fois cette année. Il y a besoin de travailler sur les provocations. Pour jouer à un grand niveau, il le faut. On n'a pas fait un bon match parce qu'on n'a pas été capable de gérer cela. (Concernant l'exclusion de Mendy, ndlr) Quand tu veux arriver à un grand niveau, tu ne dois pas faire de bêtises comme ça. C'est pour ça qu'il n'est pas encore un joueur de très haut niveau. Mais il va travailler."

A lire aussi >> Monaco: Falcao et Mendy ont un code pour se trouver sur le terrain

Fl.P.