RMC Sport

Société commerciale de la LFP: ce que vont toucher les clubs (avec la plus grosse part pour le PSG)

Réuni ce jeudi, le collège de Ligue 1 a validé des critères de distribution des revenus générés par l’entrée au capital de CVC Capital Partners dans la filiale commerciale de la LFP. Le deal permettra au football français de toucher 1,5 milliard d'euros.

On en sait plus sur les dessous de la répartition du deal entre la Ligue de football professionnel et CVC Capital Partners. La LFP a cédé 13,04% de sa filiale commerciale, ce qui lui permettra de récupérer au total 1,5 milliard dont 600 millions d'euros en juillet prochain.

Le PSG touchera 200 millions

Réuni ce jeudi, le collège de Ligue 1 a validé à l'unanimité cette distribution des revenus générés par l’entrée au capital de CVC Capital Partners dans la filiale commerciale de la LFP.

Comme annoncé par l'Equipe et confirmé par RMC Sport, trois groupes de clubs ont été formés. Le PSG va toucher 200 millions d'euros soit 17% du total alors qu'il en réclamait 30% à l'origine. Six clubs (OM, OL, Nice, Rennes, Monaco, Lille) ont été placés dans un deuxième groupe, où chacun obtiendra 80 millions d'euros à l'exception des deux Olympiques, qui percevront 90 millions.

Le dernier groupe, réunissant les autres clubs, permettra à chacun d'obtenir 33 millions d'euros. Sur cette somme, 16,5 millions seront versés en juillet 2022 et l'autre moitié arrivera en juin 2023. Pour ceux qui toucheront plus, le paiement s'effectuera à trois reprises sur la base de 40% du montant la première saison, puis 30% sur les deux exercices suivants.

La LFP va rembourser son PGE

Ce deal permettra aussi un remboursement immédiat de 170 millions d'euros pour la LFP auprès de l'Etat français, qui avait prêté cette somme par le biais d'un PGE (Prêt garanti par l'Etat) au moment de la crise sanitaire. Face au fiasco Mediapro, la LFP va aussi redoubler de vigilance en plaçant 100 millions d'euros sur un fond de réserve. 100 autres millions seront destinés aux frais de fonctionnement pour la future société commerciale.

"Cet accord s’accompagne surtout de la part des clubs d’une volonté affirmée d’adhérer au projet de développement du football professionnel français porté par la LFP et validé par son partenaire CVC Capital Partners, annonce un communiqué ce jeudi. Ce projet de développement vise à améliorer en profondeur l’ensemble des structures du football français au premier rang desquelles celles des clubs professionnels autour de deux mots d’ordre: compétitivité et équité."

Par ailleurs, les revenus liés aux droits internationaux seront versés au prorata du coefficient UEFA de chaque club. De son côté, la FFF touchera une prime de 20 millions d'euros en plus des recettes qu'elle perçoit habituellement du football professionnel (2,5% des revenus commerciaux).

GL avec Loïc Briley