RMC Sport

St-Étienne - Rennes, les tops et flops: l'inspiration de Bourigeaud, le vilain geste de Théophile-Catherine…

Benjamin Bourigeaud (Rennes), auteur de l'ouverture du score lors de Saint-Étienne-Rennes

Benjamin Bourigeaud (Rennes), auteur de l'ouverture du score lors de Saint-Étienne-Rennes - (AFP)

Saint-Étienne et Rennes se sont quittés sur un résultat nul (2-2), dimanche après-midi, lors de la septième journée de Ligue 1. Au terme d'une rencontre éclairée par un but de Benjamin Bourigeaud et marquée par les faits de jeu.

TOPS

Une fin de match passionnante

La première mi-temps n'annonçait pas un final aussi disputé (voir plus loin). Mais les dernières minutes de Saint-Étienne-Rennes, dimanche après-midi, ont été passionnantes. À 2-2, chaque équipe a essayé d'aller de l'avant pour l'emporter. Et tout a failli basculer. Le Rennais Morgan Amalfitano a envoyé une frappe sur le poteau (89e), une minute avant que le Stéphanois Kévin Monnet-Paquet n'en fasse de même de la tête (90e). Ce dernier, entré en jeu à la place d'Assane Diousse (63e), aurait même pu faire la différence plus tôt en appuyant plus une tête facilement captée par Tomas Koubek (73e).

À lire aussi >> Monaco: mêlé à une affaire judiciaire, Rybolovlev serait "persona non grata"

L’inspiration de Bourigeaud

Déjà buteur contre Lyon et Marseille, lors des deuxième et cinquième journée, l’ancien Lensois a ajouté une troisième réalisation à son compteur personnel, le troisième depuis l’extérieur dans le surface, en ouvrant le score d’un geste plein de sang-froid. Après une relance de Stéphane Ruffier à la main plein axe, il a chipé le ballon des pieds d’Ole Selnaes et ne s’est pas posé de question, lobant des 25 mètres, et en première intention, le gardien stéphanois de l’intérieur du pied (41e). Un geste qui a eu le mérite d’éclairer un match jusqu'alors pollué par le déchet technique et les fautes.

Perrin montre la voie

Comme souvent, le capitaine stéphanois a été un moteur pour son équipe. Rarement pris à défaut défensivement, il a permis à Gabriel Silva d'égaliser à 1-1 en toute fin de première période (45e+2), sur une remise astucieuse du pied droit depuis le second poteau. Il a sonné la révolte des Verts, qui sont de nouveau revenus dans le match après le penalty de Wahbi Khazri consécutif à une poussette de Kévin Théophile-Catherine dans le dos de Firmin Mubele (53e). Saint-Étienne a égalisé grâce à un penalty de Jonathan Bamba provoqué par Loïs Diony, fauché par Koubek (70e). Avant une fin de match rythmée mais sans nouveau but.

À lire aussi >> Riolo: "Il n’y a que Monaco qui brille…"

FLOPS

Une première période insipide

Avant que le match ne s’enflamme (un peu) en seconde période, les spectateurs du stade Geoffroy-Guichard ont vécu quarante-cinq premières minutes ennuyeuses à mourir. La faute aux imprécisions techniques des deux équipes, aux très nombreuses fautes qui ont cassé le rythme. Et au manque d’imagination et d'ambition offensive des Stéphanois, qui avaient pourtant l'occasion de revenir sur le podium en cas de succès. Les Rennais s’en sont mieux sortis mais ont dû faire sans Ismaïla Sarr après sa sortie sur blessure (voir plus loin).

À lire aussi >> Zouma et Ghoulam réclament plus d’un million d’euros à Saint-Etienne

Le vilain geste de Théophile-Catherine

Son geste aurait mérité un carton rouge. Au lieu de cela, le défenseur stéphanois a écopé d’un simple jaune et a pu rester sur le terrain, contrairement à Ismaila Sarr, sa victime, contraint de quitter ses coéquipiers sur civière après avoir vainement essayé de rejouer. Les images montrent pourtant que le geste de Théophile-Catherine était volontaire. Sur une contre-attaque rennaise, l’ancien Messin est parti à toute vitesse, dans son style caractéristique, avant que le défenseur ne lui marche sur le talon gauche et ne mette fin à l’action (30e). Remplacé par Morgan Amalfitano (36e), le jeune Sénégalais (19 ans) est vite parti à l’hôpital pour faire examiner sa blessure. Théophile-Catherine, lui, a ensuite provoqué le penalty marqué par Khazri (53e) .

Une affaire qui n'arrange personne

Saint-Étienne avait l'occasion de reprendre la troisième place à Bordeaux et Rennes de rebondir après sa défaite face à Nice sur un coup de canon de Mario Balotelli. Au final, les deux équipes repartent toutes les deux avec des regrets. Les joueurs de Christian Gourcuff présentent un bilan décevant au regard des ambitions affichées et de leur recrutement: une victoire, trois nuls, trois défaites. Ils sont quinzièmes avec six points et pourraient perdre une place en cas de succès de Strasbourg face à Nantes. Plus inquiétant, ils ont perdu Sarr et Khazri (sorti à la 79e) sur blessure. Gabriel Silva a lui été expulsé en toute fin de match pour un tacle les deux pieds décollés sur Amalfitano (90e+5). Les Stéphanois restent quatrièmes et laissent filer une belle opportunité.

Thomas Broggini