RMC Sport

Stade Rennais: silence total, avant la fièvre de samedi soir

-

- - -

Après avoir agité la planète Ligue 1 en début de semaine avec le vrai-faux licenciement du duo Ruello-Gourcuff, le Stade Rennais a replongé dans un silence plus proche de ses habitudes. Mais ce mutisme est plus assourdissant qu’à l’accoutumé, avec une suppression du point presse traditionnel et obligatoire ainsi que des entraînements à huis-clos.

C’est à peine si on entend une mouche voler. A Rennes, le silence radio est décrété et respecté de tous. Le club, les joueurs, les supporters, tout le monde se tait et vit dans l’appréhension du match de samedi soir face à Lille, qui pourrait tout accélérer pour René Ruello et Christian Gourcuff. Le seul qui aurait aimé parler, c’est peut-être ce dernier. Le coach ne souhaitait pas annuler le point-presse d’avant-match et sera certainement au rendez-vous avec les journalistes après la rencontre. A 62 ans, le Breton ne craint pas de dire ce qu’il pense ou d’écourter une conférence de presse quand il le souhaite, comme il l’avait fait la semaine passée après huit minutes seulement.

A lire aussi: les joueurs parisiens sont conscients de la portée du choc OM-PSG

Avec 6 points pris sur 27 possibles, le Stade Rennais réalise son plus mauvais départ depuis 15 ans. A l’époque, Philippe Bergeroo, qui venait de remplacer Christian Gourcuff, avait pris cinq points en neuf matchs avant d’être limogé à l’issue de la dixième rencontre. Samedi face à Lille, Christian Gourcuff aura le droit à un dixième match. Mais pour certains fins connaisseurs des Rouge et Noir, s’il n’est pas capable de changer sa méthode et mettre la priorité sur la rigueur défensive (Rennes a encaissé au moins un but à chaque match, ndlr) son heure va cette fois véritablement sonner. Et pourtant, beaucoup le voit mourir avec ses idées. L’enchaînement des matchs à venir, trois en huit jours, pourrait pourtant lui offrir un sursis.

21 000 spectateurs attendus au Roazhon Park

Dans ce silence ambiant, les bruissements naissent en coulisses. "Les forces obscures" évoquées par Frédéric Antonetti en décembre 2010 agissent toujours. Agents, entourage du président, journalistes… chacun fait ses plans pour l’avenir du Stade Rennais. "Christian Gourcuff a fait son temps" clament les uns. Pour d’autres, si le nom de Christophe Galtier n’est pas infondé, le tandem Olivier Létang, manager général, et Julien Stéphan, entraîneur de la réserve, serait le symbole d’une nouvelle ère sous le signe de la jeunesse. Un nouvel attelage qui serait le pendant sur le terrain du passage de témoin entre le père et le fils Pinault.

21 000 spectateurs sont attendus, mais cette semaine le Roazhon Celtic Kop est lui aussi resté très discret. Ces supporters les plus actifs, qui réclament le départ du duo Ruello-Gourcuff, devraient néanmoins donner de la voix, après avoir exposé dimanche dernier diverses banderoles "Dégagez" sur les bâtiments administratifs, "Bougez-vous" et "Réagissez" le long du terrain d’entraînement. En espérant que les fans du Stade Rennais se montreront plus raisonnés que samedi dernier, lors du déplacement à Guingamp, où à la fin du match, certains avaient tenté de rentrer sur la pelouse.

VIDEO >> L'actuSport.Net du 20 octobre 2017

Xavier Grimault et Pierre-Yves Leroux