RMC Sport

Strasbourg-Monaco: défaite, blessure, expulsion… 1ere cauchemardesque pour Henry

Thierry Henry

Thierry Henry - AFP

Thierry Henry a passé une sale soirée pour ses grands débuts comme entraîneur de l’AS Monaco. Battue à Strasbourg 2-1 lors de la 10e journée de L1, son équipe a perdu en cours de match Radamel Falcao, blessé, puis Samuel Grandsir, expulsé. L’ASM est avant-dernière du championnat.

Tout avait bien commencé avec une sublime ovation du public de La Meinau. Et de bonnes intentions. "J’ai demandé à mes joueurs de prendre du plaisir", glissait Thierry Henry au micro de BeIN Sport à quelques minutes de ses grands débuts comme entraîneur principal. Pas sûr que les Monégasques en aient pris beaucoup en Alsace. Ils n’en ont en tout cas pas donné à leur nouveau coach, dont le baptême en Ligue 1 a ressemblé à un cauchemar éveillé. Malgré l’absence de nombreux titulaires, son équipe en 4-4-2 avec Jovetic et Falcao devant a vite été rattrapée par ses limites. Il n’y a pas eu d’effet Henry en Alsace où Monaco s’est incliné 2-1, puni par des buts de Thomasson (17e) et Mothiba (84e) en faveur du Racing.

De la malchance et du dépit

Même si le schéma en 5-4-1 a fortement contrarié les ambitions monégasques, Thierry Henry n’a pas été verni. Avant la pause, la cuisse gauche de Radamel Falcao n’a pas tenu le choc et le capitaine de l’ASM a dû laisser sa place à Moussa Sylla (36e). Autre fait de match contrariant, Samuel Grandsir s’est fait bêtement expulser moins de deux minutes après son entrée en jeu après un geste dangereux sur Goncalvès (66e).

Un carton rouge qui a provoqué un sourire de dépit de son nouveau coach, plutôt calme durant la rencontre le long de la touche. Malgré un penalty transformé par Youri Tielemans dans le temps additionnel (91e), l’ASM s’incline logiquement à Strasbourg et reste engluée à l'avant-dernière place du championnat.

Place à la Ligue des champions

Avec cette défaite, le successeur de Leonardo Jardim n’a donc pas fait mieux que le Portugais, prolongeant la sombre série avec un cinquième revers consécutif et un 11e match sans victoire toutes compétitions confondues. "Si je suis en panique, ça ne va pas aider mes joueurs", avançait-il avant le coup d’envoi. S'il n'a pas extériorisé ses sentiments à la Meinau, pas sûr qu'il reste placide encore longtemps. Prochains rendez-vous pour l'ASM, mercredi face au FC Bruges en Ligue des champions (en direct sur RMC Sport) puis samedi à Dijon en championnat.