RMC Sport

Strasbourg-OM: Sanson relance Marseille malgré un contenu encore insuffisant

Trois jours après le naufrage à Porto en Ligue des champions, l'OM s'est relancé en Ligue 1 avec une victoire très étriquée à Strasbourg (1-0). Un succès obtenu grâce à un beau but de Morgan Sanson, après une première période catastrophique.

Personne n'en voudra à quiconque d'avoir vaqué à d'autres occupations plus palpitantes après la mi-temps. Au terme d'un match marqué par 45 premières minutes absolument indigentes, vendredi soir pour l'ouverture de la 10e journée de Ligue 1, l'OM s'est imposé de justesse 1-0 à Strasbourg.

C'est une bouffée d'oxygène pour le club phocéen, tombé très bas trois jours plus tôt avec la catastrophe de Porto en Ligue des champions. Cette précieuse victoire permet à l'OM de se replacer à la 4e place du championnat, avec encore ce match contre Lens en retard. Pour le club alsacien, englué à l'avant-dernière place, la situation est critique avec seulement six points depuis le début de saison.

>> Abonnez-vous à l'offre groupée RMC Sport + Téléfoot pour ne rien manquer des chocs de la Ligue 1

Presque 200 minutes sans cadrer

Pour voir l'unique but de la rencontre, il fallait que les supporters marseillais soient très solides mentalement pour continuer après la purge proposée en première période. À la pause, les chiffres étaient effarants: l'OM n'avait pas tiré la moindre fois vers le but (contre trois fois pour le RCSA, pas particulièrement plus dangereux).

Il se trouvait même sur une série catastrophique de 170 minutes sans cadrer la moindre frappe, depuis celle de Florian Thauvin à la 55e minute de la défaite contre Manchester City. Ces deux statistiques n'ont pris fin qu'à la 72e minute, avec le but de Morgan Sanson.

Payet a tout changé

Cette ouverture du score, l'OM la doit aussi à un ajustement tactique peu après l'heure de jeu. Sur le banc des remplaçants au coup d'envoi, au profit de Valère Germain qui a connu sa première titularisation de la saison, Dimitri Payet et Dario Benedetto sont entrés peu après l'heure de jeu à la place de Michaël Cuisance et Florian Thauvin. André Villas-Boas était obligé de réagir en voyant son équipe complètement inoffensive et qui était sur le point de craquer au retour des vestiaires, au point de voir Anthony Caci trouver la barre transversale (58e).

Dans la foulée de son entrée, Dimitri Payet a donné du dynamise au jeu marseillais. Mis au sol en pénétrant dans la surface adverse, il est parvenu avec abnégation à trouver le moyen de centrer vers l'entrée de la surface. Morgan Sanson, en position de numéro dix, a alors pu déclencher une reprise de volée impeccable. Un tir, un but.

Ce n'est donc que l'arbre qui cache la forêt pour l'OM qui, après avoir perdu sur blessure son buteur de la soirée, a failli concéder un penalty à la toute dernière minute du temps additionnel. La faute à un contact très litigieux de Jordan Amavi sur Kévin Zohi. Un accrochage que l'arbitre n'a pas pris la peine d'aller vérifier sur l'écran de contrôle de l'assistance vidéo. Une décision qui a suscité l'ire des Strasbourgeois, mais qui a surtout permis à l'OM de s'éviter une énième déconfiture.

Julien Absalon