RMC Sport

TFC : Dupraz décrypte son "management loyal"... et ne dit pas non au titre

-

- - -

Tombeur du PSG vendredi (2-0) en ouverture de la 7e journée de Ligue 1, Toulouse crée la sensation en ce début de saison. Le TFC pointe seul à la troisième place du classement. Son coach, Pascal Dupraz, était l’invité de « Direct Laporte » ce dimanche sur RMC. Il s’est confié sur sa méthode et ses ambitions pour la saison.

Sur une dynamique exceptionnelle avec Toulouse, il est devenu l’un des coaches les plus médiatiques de France. Son aura commence même à dépasser le cadre du foot. Le hashtag #duprazprésident a été lancé sur Twitter. La victoire face à Paris (2-0) vendredi a accéléré un peu plus la popularité du bonhomme, dont la causerie d’avant Angers – TFC en fin de saison dernière avait déjà embrasé la France du foot. Au micro de Direct Laporte ce dimanche sur RMC, le technicien toulousain s’est ouvert sur sa vision du rapport avec ses joueurs. Avec un maître mot, loyauté.

A lire aussi >> Dupraz : "On a le droit de rêver"

« Je travaille beaucoup à la confiance. Je pense que c’est plus de 50% de la performance. Le bien être dans un vestiaire, ça doit exister, affirme Dupraz. Le management en étant loyal, honnête avec les joueurs, en leur disant, écoute, toi tu es ici pour être troisième défenseur central et non pas premier. Tu joueras quand les autres seront suspendus. Quand les règles sont définies au départ, c’est la meilleure chance de parvenir à un objectif. »

« Champion ? Je n’ai pas envie de dire non »

Interrogé sur ses ambitions cette saison après une entrée matière si séduisante, Dupraz ne se ferme aucune porte. « Cette équipe est jeune, elle a du talent. Dire que le TFC peut être champion de France cette année… Je n’ai pas envie de répondre non, a-t-il confié. C’est contraire à tout principe. J’ai envie de gagner le prochain match. Je n’ai pas envie de répondre oui non plus parce que tous les éminents consultants qui n’ont jamais enfilé un survêt’ d’entraineur vont dire que j’ai chopé le cigare. Mais qui nous dit que le PSG ne va pas être en crise dans quelques semaines ? C’est ce que j’essaie de dire à mes joueurs. Vous avez battu le PSG. Ne me dites pas que vous n’êtes pas à niveau. La difficulté c’est d’être à niveau 38 journées. » Vivement la suite.

A lire aussi >> pour Dupraz, les joueurs "ne travaillent pas assez"

A lire aussi >> Dupraz a fêté la victoire jusqu’à 4h du matin

la rédaction