RMC Sport

Thiriez : « Une nouvelle dimension, grâce au PSG »

Frédéric Thiriez

Frédéric Thiriez - -

L’arrivée de David Beckham au PSG provoque un énorme séisme au sein de la Ligue 1. Une effervescence loin de déplaire au président de Ligue de Football Professionnel, Frédéric Thiriez, qui s’attend à des répercussions positives.

Frédéric Thiriez, que représente l’arrivée de David Beckham pour le championnat de France ?

C’est un feu d’artifice dans le ciel un peu morose de ce mercato d’hiver. Et puis c’est un feu d’artifice qui ressemble également à un coup de cœur, car il a annoncé qu’il verserait tout son salaire à des œuvres caritatives. Pour le football français, c’est énorme. Il faut trois ingrédients pour réussir un championnat : il faut des buts, du suspense et des stars. Pendant des années, on a dit qu’on n’avait pas de stars dans le championnat de France. Je pense qu’avec Zlatan et Beckham, on ne dira plus jamais qu’il n’y a pas de stars ! Le monde entier va regarder l’aventure de Beckham à Paris. Ça va gonfler les affluences dans les stades, les audiences à la télévision, à la radio, à l’international. La France, grâce à Paris, va franchir une nouvelle dimension dans le foot.

C’est donc plus une réussite sur le plan de la communication que sur le plan sportif…

Je ne me permettrais pas de dire ça. Je vais vous dire deux choses sur David Beckham. Il a 37 ans, il est en pleine forme. C’est un type qui a une hygiène de vie irréprochable, c’est un gagneur. Partout où il est passé, il a été champion. Et puis, il y a beaucoup de joueurs qui ont fait une très belle carrière après 30 ans. Je pense à Paolo Maldini, Claude Makelele, Ryan Giggs, qui a 39 ans. Je pense qu’il va vous surprendre. En tout cas, j’attends impatiemment la réaction du public, car c’est ce qui m’intéresse avant tout. Le public a aimé Zlatan, je pense qu’il va aimer Beckham.

David Beckham va reverser son salaire à une association caritative…

C’est un coup de cœur. Le football est très critiqué dans le monde d’aujourd’hui, tout le monde s’en prend aux footballeurs, au football et à l’argent qu’il génère. Je trouve que ce que fait Beckham, c’est la plus belle réponse. Par ailleurs, les clubs de football participent à énormément d’actions caritatives, ça ne se dit pas. La Ligue, également, participe cette année à des actions avec le Secours Populaire et les Restos du Cœur. On ne le crie pas sur tous les toits, mais le football a du cœur.

Certains disent que le PSG est une sorte de « maison de retraite de luxe » pour David Beckham. Qu’en pensez-vous ?

C’est ce qu’on appelle des mauvaises langues ou des esprits forts ! Ce sont les mêmes, il y a quelques années, qui se plaignaient de ne pas avoir de stars dans le championnat de France. Je préfère m’attarder sur le côté positif de cette arrivée. La France franchit vraiment un palier, la Ligue 1 va être mondialement connue.

Le PSG creuse encore le fossé avec les autres équipes. Ne craignez-vous pas de voir une Ligue 1 à deux vitesses ?

Vous me ressortez « la tarte à la crème » du championnat à deux vitesses. Je vais vous répondre de deux manières. La première, c’est la métaphore du train, du TGV. Quand un TGV est lancé à pleine vitesse, le dernier wagon va aussi vite que la locomotive. Un championnat de football a besoin d’une locomotive pour tirer tout le monde vers le haut. Sur Paris qui écrase le championnat, on m’a fait le coup il y a 18 mois quand les Qataris ont repris le PSG. On m’a ressorti la même histoire quand Zlatan est arrivé à Paris. Et que s’est-il passé ? Montpellier a été champion la saison dernière. Cette année, Lyon a autant de points que Paris. En réalité, le suspense demeure et l’argent ne fait pas tout dans le football. Pour reprendre Michel Platini, le football réserve plein de surprises. Les titres ne se gagnent pas à coup de millions, même si ça peut aider.

dossier :

David Beckham

Propos recueillis par Vincent Delzescaux