RMC Sport

Toulouse: les menaces de mort envers Casanova auraient accéléré son départ

Le Toulouse FC a annoncé ce jeudi la rupture, d’un commun accord, du contrat d’Alain Casanova. En manque de résultats, l’entraîneur aurait aussi été visé par des menaces mort qui auraient accéléré cette décision.

La défaite dans le derby de la Garonne face à Bordeaux (1-3) et l’actuelle 18e place en Ligue 1 n’auront pas été les seuls éléments déclencheurs. Ce jeudi, le TFC a annoncé le départ d’Alain Casanova. Un départ qui aurait été également accéléré par un contexte lourd. Selon son agent, joint par RMC Sport, le technicien aurait subi plusieurs menaces de mort sur les réseaux sociaux émanant de "supporters de Toulouse". Celles-ci ont joué dans la décision annoncée ce jeudi. Alain Casanova, dont l’agent confirme un accord commun avec Toulouse pour cette séparation, va bien mais il ne souhaite pas s’exprimer pour le moment.

Une personne serait en garde à vue

L’agent du désormais ex-entraîneur du Toulouse FC affirme par ailleurs qu’une personne est pour le moment placée en garde à vue après ces menaces de mort. L'existence de celles-ci n'a pas été évoquée dans le communiqué du Toulouse FC, annonçant le départ d'Alain Casanova et l'intérim de Denis Zanko. Le club a simplement évoqué une rupture de contrat décidée "d'un commun accord" et a remercié son coach revenu en juin 2018 après un premier passage de presque sept ans (2008-2015). Un départ qui ne s’est donc pas fait sous la forme d’une démission mais d’une rupture de contrat. Le ministère public va par ailleurs procéder à des vérifications concernant ces supposées menaces de mort.

MI avec Flavien Ziolkowski