RMC Sport

Toulouse : les supporters fêtent déjà la descente !

-

- - AFP

Blasés par la 19e place de leur équipe, les supporters de Toulouse ont décidé de fêter la descente en Ligue 2 à laquelle leur club semble condamné. Plutôt que de s’en prendre à leurs joueurs, les fans du TFC ont décidé de jouer le second degré à fond en prévoyant quelques festivités dans les tribunes du Stadium, ce samedi lors de la réception du Gazélec Ajaccio (20h).

Pour eux, le suspense a déjà pris fin. Même si la réception du Gazélec Ajaccio, ce samedi à l’occasion de la 27e journée de L1 (20h), s’apparente à un nouveau match de la dernière chance pour les joueurs toulousains, les supporters, eux, ont déjà fait une croix sur le maintien. Dix-neuvièmes du classement, avec huit points de retard sur le premier non-relégable et une différence de buts de -19, les Toulousains n’ont plus gagné en championnat depuis le 9 janvier (3-1 à Reims) et ont enchaîné six défaites et un nul. Englués dans la zone rouge depuis le 23 octobre, ils ne voient pas le bout du tunnel et ont deux réceptions d’affilée face au Gazélec d’Ajaccio et Rennes pour croire au miracle.

Mais les fans du TFC, eux, n’y croient plus. Et même s’ils sont ulcérés de voir leur équipe sombrer et leur stade se vider, ils préfèrent vivre cette situation très difficile avec le sourire. La semaine passée, après la défaite chez un autre mal-classé (2-0 à Montpellier), ils s’étaient rendus au centre d’entraînement… déguisés ! Mais il n’y avait pas de décrassage et seulement deux joueurs étaient venus pour des soins. Du coup, pour marquer les esprits, ils ont cette fois prévu un accueil particulier pour la réception d’Ajaccio au Stadium. Le but ? « Fêter » la descente en Ligue 2 qui, pour eux, ne fait plus aucun doute.

Musique, cotillons et match en bas de la tribune

A l’appel des Indians, le principal groupe de supporters, ils vont donc venir déguisés, avec de la musique et des cotillons. Ils ont même prévu de faire un petit match de football entre eux en bas du virage, « pour prouver qu’eux peuvent jouer en étant moins cher que les joueurs ». C’est en tout cas une volonté pacifique de manifester leur mécontentement, un mouvement assez original et rare dans ce genre de situations.

« C’est une ambiance de fête, vraiment, assure Marco, le président des Indians. Il faut que les gens viennent avec des chapeaux, des cotillons, des trompettes, des déguisements même. Il faut vraiment qu’on soit dans le second degré à fond, de toute façon, il n’y a plus que ça à faire. On ne va pas rentrer dans une colère et s’en prendre physiquement à des personnes, parce que ce serait complètement contreproductif. Ce n’est pas aux personnes physiques auxquelles on en veut, c’est vraiment à la direction politique du club qui est prise depuis des années. Donc il faut qu’on "célèbre" ça, de façon à ce que la réponse soit adaptée à ce qu’on a en face. » 

Arribagé : « À nous de leur donner tort »

Dominique Arribagé, l’entraîneur du TFC, a eu vent de cette manifestation. Mais lui veut faire face et croit encore au maintien. « On peut entrer dans la dérision. Si les supporters n’y croient plus, nous on y croit, lance-t-il. À nous de leur donner tort et de faire en sorte qu’ils y croient à nouveau avec nous. On sait que c’est possible, il faudra faire face et que les supporters soient avec nous. J’espère qu’ils seront avec nous, parce que ça aide toujours. Si c’est vent contraire, il faudra être capable de répondre présent et de surmonter cet obstacle-là. » La fête n’en serait alors que plus belle…

AA avec Wilfried Templier, à Toulouse