RMC Sport

Varane, la ch’ti pépite

Raphaël Varane

Raphaël Varane - -

Formé au club, le jeune défenseur central lensois a vu sa carrière s’emballer cette saison. A 17 ans, il intéresse déjà les clubs de Premier League et vient d’être appelé chez les Espoirs. Le natif de Lille sera encore dans le groupe lensois lors du derby face à Valenciennes ce samedi (19h).

Il a 17 ans et s’est déjà fait un nom. Raphaël Varane évolue pourtant au RC Lens, qui joue le maintien, dans l’ombre du voisin lillois, leader de Ligue 1. L’adolescent évolue en défense centrale, avec la faculté de monter milieu défensif, poste qui n’affole pas nécessairement les unes de la presse sportive. Et pourtant !

Depuis sa première titularisation, par Jean-Guy Wallemme, contre Montpellier le 7 novembre 2010, ce grand gabarit d’1m91, originaire de Martinique, attire les regards et affole les recruteurs. A Bollaert, Lens gagne 2-0 et Varane s’impose et en impose, remplaçant sans trembler Alaeddine Yahia. « Je ne me mets pas de pression, je fais ce que je sais faire », explique-t-il alors tranquillement. Depuis, il a coupé ses dreadlocks et obtenu la confiance de Laszlo Boloni, le successeur de Wallemme.

Né à Lille, Varane à intégré le RC Lens en 2002. Il a franchi toutes les catégories de jeunes pour faire ses premiers pas avec la réserve lensoise en 2009/2010. Ses performances ne passent pas inaperçues auprès de la FFF qui l’appelle en équipe de France des Moins de 18 ans, en amical, le 24 août contre le Danemark (2-0), où il marquera le second but. Jusqu’au fameux match contre Montpellier. Son assurance face aux Héraultais impressionne ses coéquipiers. « J’ai été surpris par ce qu’a montré Raphaël, a admis l’attaquant belge David Pollet à nos confrère de Lensois.com. D’autant plus que contre Montpellier, il fallait négocier un gros client avec Olivier Giroud, le meilleur buteur de Ligue 2. »

Il veut s’inspirer de Mamadou Sakho

Le potentiel du jeune gars du Nord a d’ailleurs tôt fait de dépasser les frontières de la Ligue 1. Lors de la trêve hivernale, Manchester United, Arsenal et Chelsea lancent les manœuvres, les Reds étant prêts à lâcher les 4 M€ demandés par Gervais Martel. Le feuilleton fait long feu puisque vendredi on apprenait qu’il avait prolongé de 2 ans avec son club formateur. « Partir à dix-sept ans ne fait pas partie de mon plan de carrière. Si c’est partir pour ne pas avoir de temps de jeu, ça ne sert à rien. C’est vrai qu’il y a beaucoup d’exemples de joueurs qui sont peut-être partis trop tôt. »

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, son père le prévenait qu’il était retenu en équipe de Frances Espoirs. « Ça a été très vite puisqu'en quelques mois je suis passé des Moins de 19 ans à l’équipe première, et maintenant, l’équipe de France Espoirs fait appel à moi ! » Varane a ses idoles : Thuram, Blanc, Piqué aujourd’hui. Et son modèle : Sakho. « Quand il a débuté à 17 ans à Paris, j’étais impressionné. Aujourd’hui, c’est moi qui ait cet âge, et je joue en Ligue 1. C’est super ! Si je pouvais suivre son exemple, en m’imposant et en restant titulaire, ce serait génial ! » Nul besoin de préciser que Varane est dans le groupe pour recevoir Valenciennes, samedi (19h).

Louis Chenaille (avec J.B)