RMC Sport

Vente de l'OL: une étape franchie pour le rachat par Textor, qui a apporté une preuve écrite importante

Le processus de vente de l'OL, s'il est au ralenti, avance. Dans la nuit de mardi à mercredi, une nouvelle étape a été franchie en vue de la validation du rachat par John Textor, avec une preuve écrite du pacte d'actionnaires de l’homme d’affaires américain et Ares Management. L'optimisme est de mise mais le chemin est encore long.

Il n’y aura pas de communiqué écrit ce mercredi matin, mais de sources concordantes, on apprend que l’une des premières étapes que devait franchir John Textor dans le cadre du rachat de l'OL l’a été mardi soir. Il s’agissait de la preuve écrite que le pacte d’actionnaires de l’homme d’affaires américain et Ares Management était scellé. Jusque-là, ce pacte n’existait que par oral. Les actionnaires vendeurs (Pathé, IDG et Holnest, la holding familiale de Jean-Michel Aulas) avaient inscrit cette étape dans le process de report du nouveau closing, annoncé lundi matin dans un communiqué, après le conseil d’administration tenu dimanche soir.

Une des prochaines étapes: verser les fonds sur un compte bloqué

John Textor doit encore passer quelques étapes d’ici la mi-novembre et les prochaines semaines seront riches d’échanges au cœur les obligations juridiques, administratives et boursières  françaises, que l’Américain découvre et pour lesquelles le patron de l’OL, Jean-Michel Aulas l’accompagne et le guide. L’une d’elles - à rapidement réussir d’ici la fin de ce mois d’octobre - va être le versement des fonds sur un compte bloqué.

A l’OL, l’optimisme sur la faisabilité de la vente n’avait jamais pas vraiment fléchi. Et ce malgré les deux reports de closing (30 septembre et 21 octobre) et la fixation d’un ultime échéancier au 17 novembre prochain. Car les discussions se sont toujours réalisées dans la loyauté. En témoigne l’attente avant de passer à la négociation concrète et financière avec les conseils de Laurent Blanc, que le président de l’OL a informé dans la nuit du 8 au 9 octobre dernier (décalage horaire oblige). Ce n’est que le dimanche, une fois l’information et l’accord donnés par John Textor que le processus s’est enclenché: annonce à Peter Bosz qu’il était déchargé de la fonction et top départ des négociations contractuelles avec Laurent Blanc.

La date du 17 novembre

Le coup de pression mis par l’OL lundi dans son communiqué, plaçant le mot "résiliation" dans le dernier paragraphe, a donc eu son effet: John Textor a bien confirmé, par cette étape franchie, sa volonté de s’engager à racheter le club d’ici la fin de l’année, tout en conservant Jean-Michel Aulas en tant que président directeur général pendant trois ans.

Il reste beaucoup des étapes à franchir, plus ou moins importantes. Par exemple, le passage devant la DNCG, contrôle fondamental, mais celle-ci, sans être décisive, est très rassurante, assure-t-on dans l’entourage du club, où l’horizon du 17 novembre semble se profiler avec sérénité.

E.Jay