RMC Sport

Wenger au PSG: difficile, mais pas utopique

La possibilité d'une arrivée d'Arsène Wenger au PSG n'est pas à écarter. Doha étudie cette possibilité. Le point sur une situation complexe, où rien ne peut être exclu.

Quelques heures après l’annonce du départ d’Arsène Wenger d’Arsenal vendredi, les bruits d’une possible arrivée au Paris Saint-Germain se sont faits de plus en plus pressants. La faute aux liens privilégiés de l’entraîneur avec les dirigeants qataris. Plusieurs fois depuis le rachat du PSG, Arsène Wenger a été ciblé pour prendre place sur le banc du club. Ce que l’intéressé a toujours refusé, souhaitant poursuivre jusqu’à la fin de ses différents contrats avec Arsenal. Le contact ne s’est cependant jamais rompu entre les différentes parties en raison des relations de travail liées à BeIN Sports.

Cette fois-ci, le technicien est libre. Mais Arsène Wenger n’avait pas anticipé concrètement son départ ces dernières semaines. Selon nos informations, il n’est pas question pour lui de retrouver un club à court terme. Un poste de sélectionneur pourrait l’intéresser. Mais c’est surtout l’envie de construire à nouveau un projet sur le long terme qui a les faveurs du Français. Ce qui renforce le lien avec le Paris Saint-Germain.

Flou en coulisses à Paris, Doha en première ligne

Depuis l’élimination du club en 8e de finale de Ligue des champions face au Real Madrid, c’est à Doha que l’avenir du PSG se décide. Encore plus que par le passé, l’Emir Al-Thani souhaite que son club reparte sur une nouvelle dynamique. Quitte à tout changer. Encore. Un contexte, couplé à l’amitié qu’il porte à Arsène Wenger, qui ont fait grimper la côte de l’Alsacien. "Ce n’est pas utopique d’imaginer qu’Arsène puisse arriver dans les prochaines semaines, nous a confié une source proche du club. Doha étudie toutes les solutions possibles en ce moment et rien ne peut être totalement écarté pour la saison prochaine. En plus, il parle allemand, ce qui pourrait faciliter son entente avec Thomas Tuchel."

Arsène Wenger aime le Paris Saint-Germain. Sa ville, son projet, et son ambition. Il ne dirait pas non à un poste dans la capitale française. Le Paris Saint-Germain ne s’interdit rien et surtout pas de saisir des opportunités comme celle d’Arsène Wenger, quitte à nouveau à changer de direction sportive. Parfait, on signe? Pas si facile. La question du timing et de la marge de manœuvre du Français restent essentielles. Une cohabitation avec Antero Henrique est, par exemple, impossible. Toujours en poste, le Portugais n’a pas que des amis en interne. Certaines personnes proches de l’état-major parisien et notamment au Qatar représentent des soutiens de poids auprès d’Arsène Wenger. S’il travaille déjà sur les contours de la saison prochaine, Antero Henrique n’a pas été à l’origine de l’arrivée de Thomas Tuchel.

Luis Fernandez et Antero Henrique vont se rencontrer

Les hommes qu’il a placés au cœur du club se posent également des questions sur leur avenir. Bruno Cheyrou (directeur sportif des féminines) et Luis Fernandez (directeur sportif du centre de formation) ne sont pas certains d’être encore là en juillet prochain. L’ancien entraîneur du club rencontrera le directeur sportif dans les prochains jours pour demander des précisions sur le rôle de chacun la saison prochaine. En désaccord avec Carles Romagosa, Luis Fernandez souhaiterait avoir un pouvoir de décision plus important. Avec un projet de sur-classement pour les meilleurs éléments. Le Français aimerait également arrêter les entraînements mono-système (4-3-3) qu’oblige Carles Romagosa à ses entraîneurs.

Le flou autour du club est persistant ces dernières semaines mais il est aussi dû à l’éloignement de ceux qui prennent les décisions. Comme la saison dernière avec les départs d’Olivier Létang et Patrick Kluivert, les annonces interviendront une fois le championnat terminé.

Loïc Tanzi