RMC Sport

Cinq raisons de suivre la cinquième journée de Ligue 2

Ghislain Gimbert Le Havre

Ghislain Gimbert Le Havre - AFP

Les Jeux olympiques terminés, plus d’excuse pour ne pas regarder notre belle Ligue 2. RMC Sport vous donne cinq raisons de suivre la cinquième journée.

Troyes - Lens (vendredi soir, 20h)

Deux défaites, deux victoires. C’est le bilan (dans l’ordre) de l’ESTAC en ce début de saison.
Après une entame de championnat ratée, les Aubois se sont rassurés en allant s’imposer (3-1) sur la pelouse du Havre la semaine dernière.
Alors même face à des Lensois timorés en ce début de saison (11e avec 5 points), le duel sent quand-même (un peu) la Ligue 1. En cas de victoire, les joueurs de Jean-Louis Garcia pourraient se rapprocher du peloton de tête. Nul doute que le nouveau technicien troyen aura à cœur de s’imposer face à son ancien club.

GFC Ajaccio - Strasbourg (ce soir, 20h)

Pour ses retrouvailles avec la Ligue 2, Strasbourg fait plutôt bonne figure. Toujours invaincus après quatre journées de championnat, les joueurs de Thierry Laurey s’avancent vers leur premier vrai test. L’adversaire ? Le GFC Ajaccio, ancien club du coach strasbourgeois, lui aussi invaincu en championnat.
Ce soir encore, les Alsaciens pourront compter sur un autre ancien gazier en la personne de Khalid Boutaïb, meilleur buteur du championnat (quatre buts).
Bourg-en-Bresse – Niort (vendredi soir, 20h)

L’affiche est moins glamour mais ô combien importante. Sans la moindre victoire en quatre matches, Bourg et Niort doivent lancer leur saison sous peine d’être sérieusement décrochés.
Après un passage compliqué au Paris FC (relégué en National), l’entraîneur Denis Renaud doit repartir de l’avant avec Niort mais le début de saison est pour le moins compliqué (deux points).
En face, Bourg est dans la saison de la confirmation après sa onzième place l’année dernière. Une confirmation qui peine à venir pour une équipe désireuse de s’installer dans l’antichambre de la Ligue 1.
Malheur au vaincu, donc, dans un duel qui vaut déjà très cher. 

Red Star – Le Havre (samedi, 15h)

Se lancer d’un côté, se relancer de l’autre.
A l’image de Niort et Bourg-en-Bresse, le Red Star connaît lui aussi un début de saison difficile. Pas la moindre victoire et une attaque en manque d’inspiration avec un seul but marqué. Après les progrès entrevus à Reims, l’entraîneur Rui Almeida attend désormais une confirmation.
Dans un stade Jean Bouin magnifique mais quasi-désert (moins de 4000 spectateurs pour le dernier match face à Brest), les Audoniens reçoivent une équipe du HAC revancharde après deux défaites face à Troyes (1-3) en championnat et Châteauroux en Coupe de la Ligue (2-5). 

Sochaux-Brest (lundi, 20h30)

Sochaux-Brest, épisode 2. Après la Coupe de la Ligue mardi dernier (2-0), place au championnat entre le leader brestois et son dauphin sochalien.
Avec cinq buts à lui seul, le duo Grougi-Maupay devrait encore mener les Bretons face à la solide défense doubiste (deux buts encaissés).
Côté sochalien, Albert Cartier comptera sur le Malgache Andriatsima (trois buts) mais devra se passer de son gardien Olivier Werner, victime d’une double fracture tibia-péroné face à Orléans et absent plusieurs mois.
Objectif plus ou moins avoué : frapper fort en tête du championnat !

Vivien Seiller