RMC Sport

Comment Barthez et Luzenac vont monter en Ligue 2

-

- - -

Directeur général de Luzenac (National) depuis décembre 2013, Fabien Barthez pourrait voir son club valider sa montée en Ligue 2 ce vendredi, contre Boulogne (20h). Une performance incroyable pour ce village de… 650 habitants.

Fabien Barthez, monsieur le directeur

« Je me rappelle quand j’avais 10-11 ans, je rêvais d’aller jouer à Luzenac. » Finalement, Fabien Barthez, natif de Levalenet, a dû se contenter de Marseille, Monaco, ou Manchester United, passant à côté du club phare, à son niveau bien sûr, du département. Mais depuis 2012, le champion du monde 98 rattrape une partie du temps « perdu », en s’impliquant dans le club ariégeois, dont il a rencontré le président Jérôme Ducros via sa nouvelle passion, les courses automobiles. Nommé président d’honneur du LAP (Luzenac Ariège Pyrénées) au printemps 2012, Barthez en est le directeur général depuis cet hiver et s’y implique avec dévotion. L’ex-gardien œuvre notamment pour structurer le club, a installé un suivi médical bien plus professionnel et prépare aussi la montée en Ligue 2, presque surréaliste pour le plus petit club du National.

« Je suis là parce que c’est chez moi, explique-t-il. Et c’est mon rôle aussi de redonner ce que le football m’a apporté pendant 20 ans. C’est une façon de redonner, d’échanger, et en même temps aussi d’apprendre, parce que quand tu es joueur, tu as ton petit nombril qui compte et puis c’est tout. Quand tu passes de l’autre côté tu découvres, mais je considère que quel que soit le niveau, sur le fond, c’est la même chose. »

La montée presque dans la poche

Si Luzenac, avec ses 650 habitants, faisait déjà figure de petit Poucet en National, il sera, sauf invraisemblable cataclysme, un ovni de Ligue 2 la saison prochaine. Avec 13 points d’avance sur le quatrième à six journées de la fin, la montée lui est promise, et pourrait même être validée dès vendredi en cas de succès contre Boulogne, conjugué aux défaites du Red Star et Carquefou. Mais le plus dur commencera peut-être alors. Le LAP évolue pour l’instant à Foix, dans un stade de 1800 places assises. Loin des standards de Ligue 2 (12 000 places assises requises)… mais le club n’a pas peur de grandir, sûr de son projet.

« Je pense que le club, grâce à Fabien, a une vraie légitimité, explique Nicolas Dieuze, milieu du LAP et ancien pro à Toulouse. Il y a encore trois ou quatre ans, tout le monde nous voyait comme un extraterrestre du National, qui n’allait pas durer. Aujourd’hui, ils voient que ça se structure. Avec Fabien Barthez, on a gagné une légitimité, une crédibilité, qui permet aujourd’hui d’attirer certains joueurs qui ont envie de participer à ce projet-là. Un homme comme Fabien ici, ça donne encore plus envie de s’investir. »

Barthez, ce trésor

Si Luzenac était déjà au sommet du classement quand Barthez a pris ses fonctions de directeur général, le staff ariégeois ne cache pas l’apport inestimable d’une arrivée de sa trempe dans la vie du club, louant tout à la fois sa simplicité et son professionnalisme. « C’est quelqu’un qui fait un boulot vraiment intéressant pour le club mais qui sait rester à sa place, confie Sébastien Millotte, entraîneur-adjoint. Il est vraiment disponible pour nous, il est là régulièrement et nous apporte tout le professionnalisme dont avait besoin ce club. »

Christophe Pélissier, l’entraîneur, surenchérit : « Il est là aussi pour faire partager son expérience et son apport est hyper-important pour nous. Il n’est pas présent tous les jours mais quand il vient, ne serait-ce que pour parler un peu aux joueurs, il ne parle pas trop avec les gardiens de but. On a tous besoin de son expérience, il nous a amené ça. C’est un trésor pour nous. » Un trésor qui aura d’autant plus d’importance dans les semaines à venir, pour tenter de préparer ce petit village de 650 habitants à l’antichambre de l’élite.

A lire aussi : 

- Cavani, Pastore, Barthez... le debrief de Blanc

- Blanc : "Barthez a envie"

- L'actu de la Ligue 2

A.T. avec W.T.