RMC Sport

Granturco abandonne le GF 38 mais...

-

- - -

INFO RMC Sport : Alors qu’il représentait l’avenir du GF 38, Thierry Granturco a décidé de ne pas reprendre le club grenoblois. Les dirigeants isérois sont dans l’impasse même si d'autres repreneurs se positionnent.

Il y a près d’un mois, Thierry Granturco avait annoncé qu’il souhaitait apportait sur son nom propre 4,5 millions d’euros sur les 5 nécessaires afin d’équilibrer la situation financière du club isérois, actuellement propriété des Japonais d’Index. Mais coup de théâtre ce lundi, l’avocat au barreau de Bruxelles, expert auprès de la Commission européenne a décidé d’abandonner le projet : « La dernière proposition des avocats d’Index était inacceptable. En conséquence, je ne serai pas à leur côté le 20 janvier prochain pour le passage devant la DNCG », a déclaré ce lundi Thierry Granturco à RMC Sport.

Finalement, le GF 38 ne fera pas appel devant la DNCG. Les dirigeants du club vont l’indiquer à cette même commission ce mardi. Conséquence directe : La rétrogradation à la fin de saison à titre conservatoire va être prononcée. Tout comme l'encadrement de la masse salariale. Ce qui va empêcher le GF 38 de recruter lors du mercato d’hiver.

Après les nombreux rebondissements qu’a connus cette journée, une réunion de crise s’est tenue ce lundi soir afin d’étudier les solutions possibles après le retrait de Thierry Granturco. De source proche du dossier grenoblois, on pense cependant que la décision de l’avocat n’est pas définitive et qu’il pourrait s’agir d’un coup de bluff volontaire de la part de Thierry Granturco. Après avoir constaté que le dossier de cession d’Index était « bon », les élus de la mairie l’ont d’ailleurs relancé. Certes, Granturco ne semble plus intéressé par le GF38 mais il n’aurait pas encore abandonné l’hypothèse de s’investir au sein du club isérois. L’homme de loi pourrait d’ailleurs revenir avec d'autres associés - mais plus en tant que leader du dossier - d'ici peu. Il existe également un plan B, sans Granturco. Ainsi, malgré le flou ambiant, d’autres alternatives sont possibles. C’est déjà ça…