RMC Sport

La peur au ventre

Châteauroux doit impérativement prendre les trois points pour éviter la relégation.

Châteauroux doit impérativement prendre les trois points pour éviter la relégation. - -

Ce vendredi soir, quatre clubs lutteront pour leur maintien en Ligue 2. Deux seulement sauveront leur peau. Tour d’horizon d’une soirée qui s’annonce tendue.

Entre, Vannes (16e, 43 points), Strasbourg (17e, 42 points), Châteauroux (18e, 41 points), et Guingamp (19e, 40 points), tout reste possible. Les quatre équipes vont devoir se livrer une bataille sans merci, pour éviter d’accompagner les Bastiais en national.

Metz-Vannes : le choc des extrêmes
Le Vannetais Cedric Liabeuf, annonce la couleur. « J’aimerais bien que Vannes et Guingamp se maintiennent, mais là, c’est chacun pour sa peau. » Sur les quatre dernières journées, Vannes, premier de ce mini-championnat, a pris 10 points sur 12 possibles, mais les joueurs du VOC, qui n’ont besoin que d’un point pour se sauver, ont le match le plus dur à négocier. Ils se déplacent à Metz (4e) qui, malgré l’unique point pris sur les trois dernières journées, peut espérer monter en Ligue 1 l’an prochain en cas de victoire ce vendredi soir à Saint-Symphorien et de défaite d’Arles-Avignon face à Clermont.

Châteauroux-Strasbourg : Papin ne fera pas de sentiment
Strasbourg effectue un déplacement périlleux dans le Berry. Châteauroux est invaincu à domicile depuis trois matchs, dont un succès (3-0) face à Arles-Avignon (3e). « On à un avantage psychologique, affirme l’attaquant de la Berrichonne, Rudy Haddad. En plus, on joue chez nous et Strasbourg a beaucoup plus la pression que nous. » Jean-Pierre Papin, l’entraîneur castelroussin qui est monté à la tête de Strasbourg, n’aura aucun état d’âme. Seul bémol pour les Berrichons, l’absence du meneur de jeu Kevin Costant.

Guingamp-Ajaccio : trois points et puis c’est tout
Une victoire est obligatoire pour Guingamp pour espérer se maintenir. Mais le club breton n’a plus son destin en mains. A son crédit, les Guingampais n’ont été battus qu’une fois à domicile cette saison. « On a 60% de chance de nous maintenir », affirme l’entraîneur Victor Zvunka. En outre, Ajaccio n’a plus rien à jouer et viendra au Roudourou sans aucune pression.