RMC Sport

Le Havre : Bradley dit être au niveau des Klopp, Guardiola et Ancelotti

Bob Bradley

Bob Bradley - AFP

Invité sur SiriusXM, une radio américaine, Bob Bradley, actuel entraîneur du Havre, s’est comparé à Pep Guardiola, Jurgen Klopp ou encore Carlo Ancelotti. Au pied du podium avec son club, l’ancien sélectionneur des Etats-Unis se voit évoluer dans les années à venir.

Voilà un entraîneur qui ne manque pas de confiance. Alors qu’il participait à une émission de radio aux Etats-Unis sur SiriusXM, le coach Bob Bradley a parlé de son métier et a usé de comparaisons flatteuses pour se décrire. A 58 ans, l’ancien sélectionneur de l’équipe américaine a beau avoir seulement gagné une Gold Cup (2007), deux coupes des Etats-Unis (1998,2000) et un championnat de MLS (1998), il croit toujours en ses chances de devenir un grand nom du football européen.

« Quand j’observe différents entraîneurs, ceux qui font du bon boulot, je pense à Pochettino, Klopp, ou encore Tuchel qui a pris sa place à Dortmund et qui est un jeune coach fantastique. (…) Je ne parle même pas des Guardiola ou Ancelotti. Mais je vais vous dire une chose, peut-être que je suis stupide, mais je pense que je suis un entraîneur de cette trempe. ». Nommé à deux reprises meilleur entraîneur de Major League Soccer, Bob Bradley devra franchir un palier s’il veut rejoindre le cercle des managers de renom.

Monter avec le HAC

Arrivé en novembre 2015 au Havre, Bradley a mené les siens jusqu’au pied du podium de Ligue 2, pourtant à deux petits buts d’une montée en Ligue 1 derrière Metz, manqués lors de la grande performance de ses joueurs en dernière journée de championnat (5-0 contre Bourg-en-Bresse). Le premier Américain à est bien conscient du chemin à parcourir mais s’y voit déjà : « Je ne dis pas que je suis meilleur que ces managers – je n’ai pas eu le même type d’opportunités – mais je pense que les gars qui ont joué pour moi ont toujours ressenti que la pratique au sein de l’équipe était différente, que l’entraînement était un challenge, qu’il y avait beaucoup de choses de faites pour les aider à devenir de meilleurs joueurs et de meilleures personnes. » La saison prochaine, le HAC devra prouver que les propos de son entraîneur sont justifiés, avec à la clé, une accession en Ligue 1, avant de peut-être le laisser rejoindre un grand club européen.

LF