RMC Sport

Le Havre : Eric Besson sort de son mutisme

-

- - -

Alors que le poste de président de conseil de surveillance du Havre lui était promis en cas de rachat du club par Christophe Maillol, Eric Besson a rédigé une succession de messages sur son compte Twitter pour réagir à l’abandon des négociations par le club haut-normand. Il prend la défense de Maillol et assure qu’il reste candidat au poste de président de conseil de surveillance si l’opération venait finalement à se faire. « Si je suis silencieux, c’est juste que je n’ai pas la légitimité. Je ne suis ni le président du club (Jean-Pierre Louvel), ni l’acheteur (Christophe Maillol). Jean-Pierre Louvel a acté le fait que Christophe Maillol n’a pu verser les fonds à temps. Mais il n’a pas fermé la porte à un éventuel accord, explique-t-il sur Twitter. Christophe Maillol a obtenu des garanties bancaires pour 20 millions. Mais il n’a pas réussi à les transformer en cash pour l’instant. Bientôt ?

Il a reconnu ses erreurs de communication et de délais annoncés non respectés. Mais ça ne vaut pas l’échafaud. Ses défauts sont connus. Mais ses qualités ? Tenace, entrepreneur, enthousiaste, compétiteur. Critiquez-le mais soft. J’ignore si Christophe Maillol disposera bien des 20 millions en février. Mais ses chances restent réelles. Les actionnaires décideront alors. Il y a quelques mois, il m’a proposé d’être président du conseil de surveillance. J’ai dit oui si 1- il y avait un rachat, 2- la poste était réel et défini. Je suis toujours OK. S’il a les fonds et trouve un nouvel accord avec les actionnaires, je deviendrais président du conseil de surveillance. Sinon, j’essaierai d’aider le club. (…) Suggestion : on se calme. Pas de troisième guerre mondiale. Le club doyen va vivre. »

La rédaction