RMC Sport

Le Havre lâche (enfin) Maillol

Jean-Pierre Louvel, le président du Havre

Jean-Pierre Louvel, le président du Havre - AFP

Après des mois de suspense, Le Havre a mis fin ce samedi à l’opération de rachat menée par Christophe Maillol. Le président, Jean-Pierre Louvel, l’a annoncé devant la presse.

Qui y croyait vraiment ? Adriano, Simao et les autres rêves de grandeur qu’avait Christophe Maillol pour Le Havre s’envolent. L’ancien rugbyman reconverti en hommes d’affaires ne rachètera pas le club de Haute-Normandie, 13e de Ligue 2. Son projet s’est achevé ce samedi sur un échec, comme précédemment avec Nantes, Grenoble et Nîmes. Après environ six mois d’atermoiements, de rumeurs et de passages compliqués devant la DNCG, Jean-Pierre Louvel a annoncé la fin du processus.

« Le directoire et le conseil de surveillance se sont réunis ce matin, explique le président havrais. A l'origine, le projet de M. Maillol répondait aux objectifs. Je dis bien, à l'origine. Mais les engagements n'ont pas été tenus. Nous avons statué sur le fait qu'à partir d'aujourd'hui, le processus de reprise de Maillol est terminé. » Il y a quelques heures, l’intéressé tentait encore de prouver que la vingtaine de millions d’euros nécessaire allait enfin arriver.

Le Havre repart à la recherche d’un investisseur

Il n’a peut-être pas encore abandonné l’idée de racheter le HAC, mais il repart de zéro. « Maillol, dans son courrier, explique qu'il aura l'argent en février, indique Louvel. Il espère qu'on lui laissera la possibilité de devenir président du HAC. Mais le processus est terminé pour Maillol. S’il a l'argent et qu'il veut toujours reprendre le club, il devra passer par le nouveau processus qui est le même pour tous les éventuels futurs investisseurs. »

Pour Jean-Pierre Louvel, la quête d’un investisseur reprend immédiatement. « Nous allons continuer à travailler sur des investisseurs potentiels de rachat ou de nouveaux actionnaires, assure-t-il. Nous revenons à la situation que je décris depuis trois ans. Un club comme le HAC doit trouver des nouveaux actionnaires pour se développer. C'est indispensable. Dès aujourd'hui, nous reprenons le processus de recherche d'investisseurs. »

Maillol : « Je ferai une nouvelle proposition »

Invité de Larqué Foot, Christophe Maillol est revenu sur la fin des négociations prononcée par le conseil de surveillance du club. Il sous-entend qu’il pourrait revenir dans les prochains jours avec une offre enfin monétisée. « Je ne suis pas définitivement éliminé. Sur le document acté et signé par le conseil de surveillance et moi-même, je suis mis sur la touche. J’ai eu longuement Jean-Pierre Louvel (président du club, ndlr). J’aurais bien les fonds que je suis allé chercher et pour lesquels je me suis battu pour le HAC, assure-t-il. Que M.Louvel m’ouvre la porte et que je fasse une autre offre à condition que le cash soit là. Par rapport à tout ce que je prends ? Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. Je vais monétiser dans les prochains jours parce que j’ai eu mes partenaires. J’irai le voir avec le cash et je lui ferai une nouvelle proposition. Quand je suis arrivé, j’avais une certaine somme mais elle n’était plus en adéquation avec le coût du club. Il y a l’achat des parts, le capital et la vie du club. Pour prendre le HAC, il n’y avait pas d’intérêt à faire la même chose que ce qui se passe actuellement. L’objectif était de passer un échelon supérieur et je n’avais pas la totalité. Aujourd’hui, j’ai des partenaires. J’ai bien trouvé 20 millions d’euros. Quoi qu’il arrive, j’aurais réalisé mon projet. J’ai des partenaires financiers, il y avait des délais supplémentaires. »