RMC Sport

Le Rocher entre en ébullition

Marc Keller

Marc Keller - -

Moins de deux semaines après sa relégation en Ligue 2, le club monégasque est passé aux choses sérieuses et s’est séparé, comme prévu, de son directeur général Marc Keller. Un départ qui lance la restructuration du club, avant celle attendue de l’effectif.

C’était dans l’air. Depuis ce jeudi matin, c’est désormais officiel. Marc Keller n’est plus le directeur général de l’AS Monaco. Le président de l’ASM, Etienne Franzi, s’est chargé lui-même d’annoncer la nouvelle à l’ancien attaquant de Strasbourg. Ce dernier paie au prix fort l’échec de sa politique de recrutement, symbolisée par les flops qu’ont été les venues sur le Rocher d’Eidur Gudjohnsen, Edouardo Costa, Dieumerci Mbokani ou plus récemment Mahamadou Diarra. Ainsi que son incapacité à redresser un club en perte de vitesse constante depuis sa finale de Ligue des Champions, contre Porto, en 2004.

Le départ de Keller s’inscrit dans la remise à plat du fonctionnement du club souhaitée en haut lieu par le Prince Albert. Pour le remplacer, le nom de Jean-Luc Buisine circule déjà du côté de la Principauté. Mais contrairement à la rumeur, l’actuel chargé de recrutement du Losc ne viendrait pas pour reprendre le poste laissé vacant par Keller mais celui de… Jean Petit, qui pourrait donc, lui aussi, se retrouver écarté du nouveau projet princier. Moins influent à Lille, où sa marge de manœuvre s’est considérablement réduite, Buisine pourrait prêter l’oreille à l’intérêt de l’ASM, qui le cible depuis trois ans maintenant. Ce projet n’a néanmoins toujours pas été validé par le Palais et le Prince, qui n’exclut pas, tout en restant majoritaire, d’ouvrir son capital à des investisseurs étrangers. 

Petit aussi sur le départ

Pour voir d’autres mouvements au club, il faudra surveiller dans les prochains jours les vestiaires princiers. Ceux de Park et Ruffier, les deux plus grosses valeurs marchandes de l’effectif, ne devraient pas tarder à se vider. Leur transfert est inéluctable et garantirait à l’ASM les rentrées d’argent nécessaires à l’équilibre de son budget. Ruffier est dans le viseur de Rennes, qui cherche un remplaçant à Nicolas Douchez, parti libre et annoncé au PSG. Mais le portier international est pour le moment encore au club, ce qui n’est plus le cas du jeune attaquant Frédéric Bulot, en fin de contrat et en partance à Caen. Nul doute qu’une fois son nouvel organigramme révélé, l’AS Monaco passera la seconde pour dessiner le visage du groupe appelé à assurer la remontée immédiate en Ligue 1 la saison prochaine.