RMC Sport

Le sponsor principal de Bastia allume Geronimi et la DNCG

Pierre-Marie Geronimi

Pierre-Marie Geronimi - AFP

PDG d’Oscaro, sponsor principal du SC Bastia, Pierre-Noel Luiggi était l’invité de l’Intégrale Foot sur RMC ce mardi. Il revient sur la décision de LFP qui a confirmé la relégation du Sporting en National 1. L’homme d’affaire dénonce le comportement du président du club Pierre-Marie Geronimi et celui de la DNCG, l’instance du contrôle de gestion des clubs du foot français.

Les promesses de Genonimi

"A chaque fois que le président revenait de la DNCG, il nous disait, 'faites-moi confiance, la DNCG a approuvé mon plan, ils sont d’accord avec moi sur la trésorerie. Vous peuple bastiais, vous n’allez pas mettre en doute ma parole.' Des fortes personnalités, la DNCG en a vu d’autres. On a un type (Geronimi) qui est très attachant, mais flamboyant. On lui fait des chèques en blanc tout le temps. Arrive ce qui arrive. Hier Bastia était en Ligue 1, aujourd’hui Bastia a disparu. On a fait disparaitre un club de L1 du paysage du foot français."

A lire aussi >> Bastia travaille sur son budget pour le National 1

La responsabilité de la DNCG

"Si le club a 22 millions de dettes, et qu’il y a une DNCG qui ne l’a pas contrôlé, c’est qu’elle a mal fait son travail. C’est du soutien abusif. On sait très bien que Pierre-Marie est flamboyant. Il rentrait en Corse en disant, je les ai convaincus. Je n’y crois pas un instant. Quand on est la DNCG et qu’on laisse un trou de 22 millions, c’est qu’on fait mal son boulot, qu’on est incompétent ou alors qu’on a un plan. Les évènements gravissimes où on voit les supporters s’attaquer à des joueurs, sont postérieurs aux contrôles de la DNCG. Les gens en Corse ne sont pas stupides. Les gens savent qui doit de l’argent à qui. Quand le dirigeant arrive et dit la DNCG m’a laissé passer, ça crée des tensions. Qui a mis le feu dans tout ça ? Je ne sais pas. La Ligue et la fédération nous infantilisent. On envoie des lettres. On ne nous répond pas. On nous répond par voie de presse. On est dans une cour de récréation, où les maitres d’école sont des gens un peu pervers. Ils nous tapent sur les doigts, on n’a aucune date."

A lire aussi >> Le Paris FC en Ligue 2, Bastia en National 1

L’avenir du Sporting

"De mon point de vue, Bastia a disparu, enterré. Comment voulez-vous payer 22 millions de dette en étant en National ? Notre projet était viable en Ligue 2 avec des droits TV de 9 millions. On reprenait les salariés. On s’arrangeait pour reconnaitre les dettes qu’on étalait correctement. On remontait un club avec une direction différente."

A lire aussi >> Bastia veut une Ligue 2 à 21 clubs !

Le mercato en direct

VIDEO : Ligue 1 – Strasbourg de retour dans l’élite après neuf années d’attente

Intégrale Foot