RMC Sport

Lens au bord du précipice

Eric Sikora

Eric Sikora - -

Malgré la présence d’Eric Sikora sur le banc, les Lensois se sont lourdement inclinés à Nantes (4-0) samedi lors de la 9e journée de L2. Avec trois défaites en quatre matches, le RCL, 17e, flirte avec la zone rouge.

Quatre plus quatre qui font huit. Huit comme le nombre de buts encaissés par le RC Lens lors des deux dernières journées de Ligue 2. Après s’être incliné 4-0 à domicile face à Monaco il y a une semaine, le club nordiste a sombré à Nantes (4-0), ce samedi après-midi. Rien ne va plus chez les Sang&Or, 17es au classement avec seulement un point d’avance sur Clermont, premier relégable, et deux unités devant le GFC Ajaccio qui se déplacera à Monaco ce dimanche (18h). C’est donc dans la peau d’un relégable potentiel que les Lensois ont quitté, la tête basse, le stade de la Beaujoire. « Excepté du désarroi, on ne trouve pas de mot pour s’exprimer après cette défaite, soupire le gardien lensois Rudy Riou. Ça devient très désagréable. Il y a un problème, on le sait, mais on n’arrive pas à l’identifier. »

Riou : « On n’arrive pas à identifier le problème »

Il faut croire que ce problème ne s’appelle donc pas Jean-Louis Garcia. Mis à pied à titre conservatoire jusqu'au 5 octobre cette semaine, le technicien nordiste a été remplacé par Eric Sikora, dont les débuts sur le banc ressemblent à un cauchemar éveillé. Réduits à 10 après l’expulsion de Ludovic Baal dans le temps additionnel de la première mi-temps, les Lensois sont une nouvelle fois passés à côté de leur sujet : « Pourtant, pour la troisième fois consécutive, on a bien débuté le match, témoigne le capitaine Jérôme Lemoigne. Mais par la suite, on se tue tout seul avec les deux premiers buts nantais (Eudeline, 17e, Djordjevic 36e). A 2-0, on a un peu la tête dans le sac. On ne fait pas preuve d’efficacité en ce moment. On est fragile. Il faut essayer de rebondir à domicile face à Niort (ndlr : le 5 octobre), un match super important. Engrangeons des points car il faut redresser la barre. » Il y a urgence.