RMC Sport

Les questions pour comprendre l’imbroglio autour du rachat de l’AJ Auxerre

-

- - AFP

Alors que l’AJ Auxerre est en passe d’être rachetée par une société chinoise, l’association minoritaire du club, pourrait bloquer l’opération. Si les dirigeants du club évoluant en Ligue 2 ont précisé mardi en conférence de presse que le club bourguignon pourrait passer sous pavillons chinois d’ici septembre, le rachat est loin d’être bouclé. Explications.

Qui sont ces investisseurs ?

Prêt à laisser la main à un nouvel investisseur, l’actionnaire principal d’Auxerre Corinne Limido a donné son accord à la société chinoise ORG Packaging Limited. Ce groupe est reconnu comme un géant de l’emballage. Cette société gère la conception, le développement, la fabrication et s’occupe de la vente des produits d’emballage en métal (Coca Cola, Red Bull). Fabricant en Chine et exportant à l’étranger, cette société réalise un chiffre d’affaire d’ 1 milliard d’euros et un bénéfice annuel de 150 millions d’euros selon Guy Cotret.

Quel est le projet de ces investisseurs chinois ?

Ils se sont proposés de racheter les parts de Corinne Limido (60%) pour plus de 5 millions d’euros et se sont engagés à débourser 6 millions d’euros sur les trois prochaines saisons. L’objectif du groupe chinois est de faire remonter l’AJA en Ligue 1 afin de diffuser les rencontres en Chine. Le groupe pourra alors bénéficier des droits TV qui ne cessent d’augmenter d’après France Bleu Auxerre.

Pourquoi le club lance ce projet de reprise ?

L’AJA est dans une situation financière très compliquée. Le président auxerrois s’en est justifié : « Nous avons besoin d’argent après 7 millions de déficit sur ces deux dernières saisons. A la fin de la prochaine saison, alors que notre budget baisse de 2 millions d’euros, on s’est engagé devant la DNCG à faire entrer 2 millions de transferts. Et on n’est pas certain d’y arriver. » Face aux exigences du gendarme financier du football français, la vente du club serait la meilleure solution pour éviter la faillite et la relégation administrative.

Pourquoi l’actionnaire minoritaire ne valide pas ce projet ?

Pour que l’opération entre la société chinoise et l’AJ Auxerre soit bouclée, l’association AJA Football doit donner son accord car c’est elle qui possède le nom du club et son engagement auprès de la FFF. Elle détient le numéro d'affiliation du club à la Fédération. L'offre de rachat a pour l'instant été validée que par le conseil d’administration de l’AJA. Le président de l’Association AJA Football, Michel Parmentier qui détient 40 % des parts du club, ne compte pas céder face à l’investisseur chinois. Il l’a fait savoir via l’Yonne Républicaine : « Qui nous dit que les Chinois géreront correctement ? Nous n’abandonnerons pas une minorité de blocage pour deux millions d’euros par saison proposés par les Chinois. » Une manière de faire monter les enchères.