RMC Sport

Ligue 2 : Nantes et Monaco à la hauteur

Lucas Ocampos et Olivier Veigneau

Lucas Ocampos et Olivier Veigneau - -

Nantes et Monaco se sont neutralisés (1-1) ce samedi au terme d’un intense choc entre le 2e et le 1er de Ligue 2. Les Monégasques peuvent être satisfaits. Les Nantais, eux, ne sont pas encore à l’abri d’un retour des autres postulants à la montée.

Le Stade de la Beaujoire n’avait plus affiché guichets fermés depuis bien longtemps. Devant plus de 36 000 spectateurs, Nantais et Monégasques ont livré une superbe bataille, avec un certain parfum de Ligue 1, ce samedi. Avec une victoire, les Canaris pouvaient justement se rapprocher de la Ligue 1. Leur match nul face à l’ASM (1-1) permet au contraire à la meute de prétendants à la montée (Guingamp, Caen et Angers) de rester au contact.

Au terme d’une première mi-temps passionnante ponctuée de nombreuses actions dangereuses, c’est le FC Nantes qui a viré en tête grâce à une frappe magistrale de plus de 20 mètres d’Adrien Trébel (1-0 44e), 22 ans, issu du centre de formation de la Jonelière. Au retour des vestiaires, les joueurs de Michel Der Zakarian ont cherché le KO. En vain. Et c’est sur un débordement côté droit que Lucas Ocampos, la perle argentine arrivée l’été dernier en Principauté, a trouvé la faille (61e ; csc de Rémy Riou).

Subasic, un arrêt miraculeux

L’égalisation permet aux joueurs du président Dmitry Rybolovlev, par ailleurs actionnaire principal de la première banque de Chypre, de rêver un peu plus de Ligue 1, avec toujours quatre points d’avance sur leur adversaire du jour. Et l’ASM a peut-être une bonne étoile. Car le FC Nantes aurait pu l’emporter en fin de match, mais un réflexe incroyable du gardien croate Danijel Subasic a anéanti les espoirs des Canaris.

A l’issue de cette 30e journée, les hommes de Claudio Ranieri possèdent 7 points d’avance sur Caen, 4e. Les Nantais n’en auront que trois vendredi prochain (20h) au moment de se déplacer à Angers, rival régional et arithmétique (5e à 4 points). De son côté, l’AS Monaco affrontera Niort (16e), un adversaire à sa portée. De quoi entrouvrir un peu plus les portes de la Ligue 1, quittée il y a déjà deux ans.

A lire aussi

>> Monaco s’accroche à son Rocher

>> Der Zakarian : « Une fin de saison tendue »

>> Nantes-Monaco : l’ivresse des sommets

Clément Bigois