RMC Sport

Martel : «Si j’avais enfreint la loi, je serais déjà en prison»

Gervais Martel

Gervais Martel - -

Mis en examen, mardi, pour « corruption privée, recel et abus de bien social », Gervais Martel était l’invité de Luis Attaque sur RMC. Le président du RC Lens se dit serein sur son sort et les suites à donner au dossier.

Gervais, quel est votre ressenti après votre mise en examen ?

Je suis quelqu’un de républicain, la justice fait son travail et je l’accepte. Je rappelle qu’une mise en examen n’est pas synonyme de culpabilité. Je suis extrêmement serein et tranquille. Il va y avoir une enquête de la direction financière, que je respecte totalement. Nous avons effectué l’opération (prêt de 4 millions d’euros par deux sociétés de construction, ndlr) entourée de juristes de qualité, et nous l’avons déposée auprès du centre des impôts. S’il y avait un doute que l’opération soit frauduleuse, elle n’aurait jamais été faite. Ce n’est pas à 57 ans que je vais entamer une carrière de receleur.

Que dites-vous à ceux qui vous accusent d’être en difficulté financière ?

Je n’ai rien à répondre à ça. Cette opération a été faite dans un but bien précis. Celui d’un rachat de part au Crédit Agricole Nord de France. Je l’ai expliqué aux gens qui m’ont entendu. Si j’avais enfreint la loi, je serais déjà en prison. La mise en examen peut déboucher sur un non-lieu, sur un abandon de poursuite ou sur une comparution devant le tribunal. Mais vous savez, je pense que le pourcentage des mises en examen qui débouchent sur des condamnations est très faible.

Le RC Lens vient de récupérer 4 millions de la vente de Nolan Roux à Lille…

C’était prévu. En 2007-2008, Nolan Roux jouait en réserve et il n’avait pas énormément de temps de jeu et il avait encore un an de contrat. Nous voulions le prolonger, mais c’était compliqué. J’ai contacté le président de Brest pour lui demander si Roux l’intéressait. Je ne lui ai rien demandé comme indemnités, mais on a conclu un accord sur sa revente, à savoir 50% du montant du transfert. Brest lui a donné du temps de jeu, et il a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui. Tout le monde a été correct et cohérent. Je lui souhaite bonne chance à Lille.

L’accession en Ligue 1 du RC Lens est-elle encore possible ?

Ça va être compliqué. Nous ne sommes pas dans une position où nous pouvons faire des plans sur la comète. L’écart qu’on a avec le troisième (13e à 9 points du podium, ndlr) nous fait dire que c’est mission impossible, mais je n’ai pas les moyens d’engager Tom Cruise avant le 31 janvier ! Il va falloir qu’on se débrouille nous-même, sans pression supplémentaire. Le match contre Monaco va être compliqué, face à une équipe qui s’est renforcée. Mais j’y crois encore. Je suis tellement amoureux de mon club que j’y croirai jusqu’au bout. Au foot, ça peut aller très très vite.