RMC Sport

Monaco-LFP, la guerre est déclarée

Dmitry Rybolovlev

Dmitry Rybolovlev - -

Le club de la Principauté affirme que les instances du football français lui réclament 200 M€ pour mettre fin au conflit concernant son siège social. La FFF assure de son côté que c'est l'ASM elle-même qui a proposé de verser cette somme.

C’est une situation inédite, inattendue et pour le moins troublante. L’AS Monaco a révélé ce dimanche, via un communiqué, la requête qu’aurait formulée Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, au cours d’une réunion avec Dmitry Rybolovlev, le patron russe du club de la Principauté. « Lors de cette entrevue, M. Le Graët, agissant pour le compte de la FFF et de la LFP, a réclamé au club monégasque une somme de 200 millions d'euros pour mettre fin au conflit actuel sans avoir à délocaliser son siège en France afin d’évoluer dans le championnat français », affirme l’ASM, qui s’insurge de cette démarche effectuée en privé, la jugeant « totalement inacceptable ».

Pour justifier sa colère et son incompréhension, Monaco, qui s’apprête à remonter en Ligue 1, rappelle que « l’ASMFC, affiliée depuis 1919 à la FFF, a investi depuis longtemps des sommes importantes dans le football français, a formé des internationaux français et représenté fièrement le football hexagonal en Coupe d’Europe. Le club ne comprend donc pas ce manque de reconnaissance de la part des instances fédérales. » Ces révélations interviennent deux semaines après que le conseil d’administration de la LFP ait voté une modification de son règlement intérieur prévoyant pour tous les clubs de L1 et de L2 de domicilier leur siège social en France à l'horizon juin 2014. Très remonté par l’attitude des instances, le leader de Ligue 2 a fait savoir qu’une plainte serait prochainement déposée.

Courbis : « C’est le prix de Messi ! »

« Dans le cadre de ce procès, l’ASM FC réclamera à la LFP l’annulation de la décision ainsi que des dommages et intérêts comme compensation des pertes financières et commerciales subies suite à la décision du 21 mars dernier », précise le club du Rocher. Une version démentie quelques heures plus tard par la FFF. Via un communiqué, l'instance a bien confirmé la tenue d'une réunion vendredi dernier entre Le Graët et Rybolovlev, mais assure que « le montant de 200 millions d’euros a été avancé par l’AS Monaco FC, selon un échéancier et des modalités à définir », ajoutant qu'un nouveau rendez-vous était fixé « dans la semaine du 20 mai ». Quant à la LFP, joint par RMC Sport, elle a fait savoir que son président Frédéric Thiriez ne souhaitait pas réagir. Un porte-parole a toutefois indiqué que la Ligue n'était pas au courant de la fameuse rencontre de la semaine dernière.

« Ce n’est pas la somme qui me parait démesurée, c’est le fait que l’on puisse régler le problème de Monaco avec une somme d’argent, a réagi Rolland Courbis, membre de la Dream Team RMC Sport et ancien joueur de l’ASM (1977-1982). Je ne m’attendais pas à ça une seconde. 200 millions ? C’est par an ou pour les 10 ans à venir (fou rire) ? C’est le prix de Messi ! Comme peut-on régler le problème comme ça ? » Pour l’anecdote, le budget prévisionnel de la FFF s’élevait en début de saison à… 201,9 millions d’euros !

A lire aussi :

>> Encore raté pour Monaco

>> Monaco - Medjani : « Se remettre en question »

>> Larqué : « Monaco ? 200 millions, c'est le budget de la FFF »

Alexandre Jaquin