RMC Sport

Rohr : « Caen nous a marché dessus »

L'entraîneur des Canaris veut positiver malgré la défaite à Caen.

L'entraîneur des Canaris veut positiver malgré la défaite à Caen. - -

Si l’entraîneur nantais a retenu quelques points positifs de la défaite de ses joueurs hier soir à Caen (1-0), il regrette cependant leur manque d’agressivité.

Comment expliquez-vous la défaite de votre équipe ?
Nous avons manqué des occasions très franches. On aurait dû ouvrir le score. Caen a inscrit un très beau but. Nous avons réagi avec un état d’esprit qui était bien meilleur que ce que j’ai vu la dernière fois (Nantes avait été battu 4-0 par Troyes eu 1er tour de la Coupe de la Ligue, ndlr). On pourrait penser que le FC Nantes est train de redevenir une équipe et pourtant il manquait encore beaucoup de joueurs, notamment Darcheville et Sambou qui n’étaient pas encore qualifiés. Il nous a manqué du réalisme, un peu d’agressivité. L’adversaire nous a marché dessus et on s’est laissé faire.

Comment faire pour sortir de la spirale de la défaite ?
L’an passé, Nantes avait perdu 3-0 à Caen. Là, nous avons fait un match courageux. On va se sortir de cette situation grâce au travail. L’état d’esprit était déjà bien meilleur. En dix jours, le visage de cette équipe a changé. Parfois, il y a des résultats qui donnent de l’espoir. C’était le cas face à Caen.

Nantes doit gérer une intersaison difficile avec de nombreux joueurs sous contrat. Où en êtes-vous ?
A Nice, ce n’était pas facile non plus ! On peut s’en sortir avec de la solidarité et un vestiaire uni. Il y a beaucoup de joueurs blessés et de jeunes qui ne sont pas encore prêts. Nous avons besoin de Darcheville et Sambou pour pouvoir prétendre à mieux.

Quelle est l’atmosphère dans le vestiaire ?
On est rur la bonne voie. Les joueurs qui voulaient partir sont partis ou sont en instance de départ. Il faudra attendre la fin du mercato pour savoir quel sera notre effectif. D’ici là, il ne faut pas se faire distancer. C’est la raison pour laquelle dès vendredi face à Clermont, nous avons un objectif impératif : les trois points de la victoire.

La rédaction