RMC Sport

Sedan, club en danger

Florentin Pogba

Florentin Pogba - -

En difficulté sportivement et administrativement, Sedan pourrait plonger en cas de dépôt de bilan. Dans une région frappée par la crise économique, et où le football était une bouffée d’oxygène, la mort du CSSA serait un terrible coup dur. Reportage en terres sedanaises.

Il est 23h15 ce lundi du côté du Stade Louis-Dugauguez. Sedan n’a pu faire mieux que match nul contre le leader monégasque (1-1). Une heure après la fin de la rencontre, Christine attend toujours sur le parking des joueurs. Maillots à la main, cette fidèle parmi les fidèles scrute « ses » joueurs. « Chez nous, on est supporter de père en fille. Mon grand-père a transmis le virus à mon père. Et puis c’était à mon tour », lâche-t-elle pudiquement. A l’image des autres abonnés, la présidente du « Kop Vert et Rouge » vit cette saison « avec beaucoup d’angoisse ». Elle poursuit : « Quoi qu’il arrive, on sera toujours là derrière le club. C’est une passion et on se sacrifie pour cette passion. Quand on aime, on suit. » Et tant pis s’il faut poser des heures pour aller aux matches, passer ses samedis à préparer les tifos ou dépenser 90€ pour un déplacement à Monaco…

Dix-neuvième, à cinq points du premier non-relégable avant son déplacement de vendredi à Dijon, le CSSA est aux portes du National. Sur le plan administratif, la situation n’est guère plus réjouissante. Depuis l’échec de reprise de Guy Cotret, et alors que Pascal Urano quittera le club en fin de saison, Sedan n’a toujours pas de nouveau patron. Un crève-cœur pour une région frappée par la crise et où 16% de la population active est au chômage. La faute à un virage industriel raté. Alors forcément, quand il faut attirer les investisseurs, la tâche se complique. « Ce n’est pas une démarche naturelle de venir vers les Ardennes pour investir. Il faut susciter l’envie et développer notre attractivité, note Géraud Spire, président de la Chambre de commerce et d’industrie des Ardennes. Ça serait un nouveau coup rude pour notre département si l’histoire devait se terminer par une rétrogradation. Ça serait un drame absolu. »

Herbillon : « Psychologiquement assez effrayant »

La réunion de la dernière chance a eu lieu jeudi avec l’espoir de trouver une sortie de crise, souhaitée par tous les acteurs du dossier. Objectif de ce tour de table des acteurs de la région : trouver 4M€. « Il y a une tradition entre joueurs, supporters, dirigeants et gens de la ville, explique Didier Herbillon, le maire de Sedan. C’est une partie patrimoniale. Ne pas le conserver serait psychologiquement assez effrayant pour Sedan et le département. » Une fois de plus, la situation de la région plombe les meilleures volontés. « Je ne sais pas si tous nos concitoyens comprendraient qu’on dépense de grosses sommes, avance Herbillon. En temps de crise, les collectivités ont d’autres préoccupations que le sport. »

Alors pour se donner un peu de baume au cœur, les supporters ne manquent pas les retrouvailles avec les anciens du club. Cette génération de 1999, montée en Ligue 1 et qualifiée en Coupe d’Europe en 2002. Les N’Diefi, Sachy, Quint, Deblock, Eduardo ou encore Mionnet se sont retrouvés pour un match de bienfaisance. Ce supporter tend un maillot à Mionnet qui, avec le sourire, signe son célèbre numéro 20 de l’époque. « Personne ne misait sur nous et nous sommes arrivés au très haut niveau, se souvient l’ancien attaquant. On a réveillé les esprits et les anciens qui ont connu les footballeurs ouvriers (dans les années 1950, ndlr). » Ils ont surtout redonné le sourire à une région meurtrie. Aujourd’hui, l’avenir s’assombrit tristement du côté de Sedan.

A lire aussi :

>> Sedan retarde la montée de Monaco

>> Toute l'actualité de la Ligue 2

>> Classement de la Ligue 2

Pierrick Taisne