RMC Sport

Sochaux: Plessis s'en prend à PSA après la rétrogradation administrative

Président du FC Sochaux-Montbéliard de 1999 à 2008, Jean-Claude Plessis s'est dit touché par l'annonce de la rétrogradation administrative en N1. Il en veut à PSA et à Ledus, ancien et actuel actionnaire.

Une nouvelle fois, Jean-Claude Plessis a pris un coup sur la tête, mercredi, en apprenant la nouvelle. Le FC Sochaux-Montbéliard, le club qu'il a présidé de 1999 à 2008 a été administrativement relégué en N1 par le DNCG. Dans un entretien accordé à RMC Sport, il a dénoncé la gestion par le repreneur chinois et a pointé du doigt Peugeot qui lui a vendu le club.

"C’est un club historique, a-t-il rappelé. C’est le premier club professionnel, c’est le club qui a été le plus souvent en Ligue 1 (66 saisons, ndlr). Je suis atterré de voir ce que ce club est devenu. On est en train de brader une histoire. Des types pas très compétents ont mis ce club en difficulté parce qu’il y avait vraiment de quoi faire…"

"Je suis blessé"

"Je vous assure qu’il y a des gens aujourd’hui dans cette région qui sont complètement dévastés, a assuré Jean-Claude Plessis. C’est une institution le Football Club de Sochaux. Avec tous les internationaux qui sont passés. Je suis touché, mais ça fait des mois que je suis touché. Je suis blessé, voilà je suis blessé! Je suis porte-parole de tous ces gens qui sont blessés, laissés pour compte."

Et de poursuivre: "Je ne mets pas en cause la DNCG, la DNCG fait son boulot. Je mets en cause ces repreneurs… Qu’est-ce qu’ils veulent faire du club? Qu’est-ce qu’ils veulent faire? Il faut qu’ils s’en aillent c’est tout. Maintenant on va trouver des solutions mais faut qu’ils s’en aillent…. Le problème c’est que ça a été mal vendu, c’est une faute professionnelle de celui qui a vendu le club à ces types-là."

En 2015, PSA a vendu 100% de ses parts d'actionnariat à Ledus, filiale de la société chinoise Tech Pro Technology Development. Depuis, la société a connu de graves problèmes en bourse et la direction du FCSM a été lourdement impactée, connaissant notamment l'arrivée et le départ de gestionnaires espagnols en cours de saison. Le club a annoncé faire appel de la sanction de la DNCG.

Mélanie Ferreira et Joseph Ruiz