RMC Sport

Usine Lubrizol: malaise, nausées, inquiétude... la difficile préparation du FC Rouen

Le gigantesque incendie de l’usine Lubrizol et ses conséquences dans l’air ont fortement perturbé la préparation des joueurs du FC Rouen pour leur match de National 2, ce samedi sur la pelouse de Vitré.

"Au moins, on pourra respirer de l’air pur...." Pierre Goode, président de l’association du FC Rouen, n’est pas mécontent de disputer son match de National 2 (4e niveau français) contre Vitré, en Bretagne, ce samedi en fin d'après-midi (18h). Pour les Rouennais, jouer à l’extérieur ce week-end est une aubaine, un peu plus d’une semaine après l’énorme incendie qui a touché l’usine Lubrizol.

Malaise et vomissements

En première ligne, les joueurs du FCR ont eux aussi été touchés par cette catastrophe. Leur traditionnel terrain d’entraînement au stade Lemire, à proximité de Bois-Guillaume, n’est qu’à une poignée de kilomètres de l’usine. Lundi, certains joueurs normands ont pu constater aux dépens de leur santé la très mauvaise qualité de l’air.

L’entraîneur David Guidel a même dû stopper la séance d’entraînement après que son capitaine, Nicolas Burel, a été victime d’un léger malaise. Puis de retour dans leur vestiaire, certains de ses coéquipiers ont eux aussi été pris de nausées et de vomissements.

Les entraînements des équipes de jeunes annulés

Désireux de fuir le nuage de fumée, les Diables Rouges ont donc décidé de "changer d’air" mardi. Direction rive gauche, Petit-Quevilly et ses pelouses synthétiques. Mais la poisse poursuit les Normands puisqu’entre temps, les vents se sont inversés et le nuage de pollution les a suivis. Pas de malaise cette fois, mais "il y a toujours des odeurs d’hydrocarbure", indique Pierre Goode qui a annulé tous les entraînements des équipes de jeunes.

Les joueurs inquiets

"Les joueurs se plaignent de picotements, certains ont les yeux rougis ou du mal à respirer", poursuit-il. Si les joueurs n’ont jamais refusé de s’entraîner, ils ne cachent pas leur inquiétude. "Ils se posent des questions, personne n’est informé, on n'a aucune indication", regrette le dirigeant du FC Rouen. C’est après une semaine éprouvante et dans ce contexte difficile que l’équipe normande, 1ere ex aequo de son groupe avec Chartres, va tenter de prendre seule les commandes de son championnat. Et de retrouver un peu le sourire. 

Aurélien Brossier