RMC Sport

Après l'échec de la Super League, Gündogan critique le nouveau format de la Ligue des champions

İlkay Gündoğan, milieu allemand de Manchester City, a critiqué sur Twitter le nouveau format de la Ligue des champions, qui doit entrer en vigueur à partir de 2024.

Après avoir vu le football européen se débarrasser de la Super League, Ilkay Gündogan aimerait désormais faire tomber la réforme de la Ligue des champions. Le milieu allemand de Manchester City a tweeté dans la soirée de jeudi, pour dire tout le mal qu'il pense du nouveau format de la C1.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"Avec tout ce qu'il se passe sur la Super League... est-ce qu'on peut aussi parler du nouveau format de la Ligue des champions? Encore et toujours plus de matchs. Personne ne pense à nous, les joueurs? Ce nouveau format de la Ligue des champions n'est qu'un moindre mal par rapport à la Super League", a remarqué Ilkay Gündogan dans un premier message.

"Le format actuel de la Ligue des champions marche très bien, a-t-il ajouté. Et c'est pour cela qu'il s'agit de la compétition de clubs la plus populaire au monde, aussi bien pour les joueurs que pour les supporters".

Dix matchs de poule au lieu de six

Dans le nouveau format que l'UEFA compte mettre en place à partir de la saison 2024-2025, la phase de poules sera supprimée. À la place, 36 équipes (au lieu de 32) seront ensemble dans une poule unique avec 10 matchs pour chacune d'elles (au lieu de 6). La qualification directe pour les huitièmes de finale est accordée aux huit premiers, alors qu'un barrage est prévu pour les huit autres places.

L'augmentation du nombre de participants ne permet pas seulement à la France de bénéficier d'un ticket supplémentaire. Deux des quatre autres tickets supplémentaires seront attribués au bénéfice de l'historique européen des clubs, via leur coefficient UEFA, ce qui pourrait par exemple permettre à Dortmund, Liverpool ou Arsenal de se qualifier malgré une saison domestique ratée. Ce point crispe les détracteurs de la réforme, qui y voient une bouée de secours et une réduction de l'aléa sportif pour les clubs les plus riches.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport