RMC Sport

Aulas loue l’avance du basket pour les ligues fermées

En marge de l’annonce du mariage entre l’Olympique Lyonnais et l’ASVEL, Jean-Michel Aulas a loué l’avance du basket sur le football en matière de ligues fermées. Une façon assumée de militer en faveur du projet de réforme de la Ligue des champions portée par l'association européenne des clubs (ECA).

Jean-Michel Aulas a choisi le camp des réformateurs de la Ligue des champions. Et il l’a manifesté de façon discrète, en marge de l’annonce de l’entrée de l’Olympique Lyonnais au capital de l’ASVEL, ce samedi, à l’Astroballe de Villeurbanne. Questionné sur le développement du basket aux USA et en Europe, le dirigeant lyonnais n’y est pas allé par quatre chemins : il aime la façon dont les compétitions sont organisées, sur le modèle de ligue fermées (NBA) ou quasi-fermées (Euroleague), comme c’est à l’étude pour la nouvelle formule de la Ligue des champions.

"Le basket est en avance sur le football"

"Le basket est en avance sur le football, a jugé le président lyonnais. Sur les organisations en matière de franchises, de ligues plus ou moins fermées. Il y a un débat qui anime de manière fantastique la planète football sur ligue fermée, pas ligue fermée… On se rend compte que le basket est déjà en avance", loue-t-il, comme pour envoyer un message à tous les opposants au projet de réforme de la Ligue des champions porté par l’ECA et Andrea Agnelli depuis plusieurs mois.

Le patron de l’OL avait déjà expliqué au JDD le 11 mai dernier qu’il pourrait trouver son compte dans la nouvelle formule, possiblement proposée à l’horizon 2024. "Sur les principes, plein de choses me vont bien". La mouture prévoit d’augmenter le nombre de matchs européens, tout en assurant aux premiers de poules une participation au tournoi la saison suivante. L'OL entend bien être de la messe.

PL avec EJ